Maine et Loire Mayenne

Onze, la biennale de retour dans 13 salles de la région

La directrice du Carré Christine Oudard, en charge de la communication pour Onze, en compagnie d'Agnes Limbos et du collectif Label Brut | CJ

Elles seront 13 à accueillir Onze cette année. Des structures culturelles de la Mayenne, du Maine et Loire et de la Sarthe, qui organisent depuis quatre ans cette biennale de la marionnette et des formes manipulées.

Des relations qu’entretenaient déjà les salles est né un festival avec au programme 12 spectacles et 62 représentations du 11 janvier au 24 février, ainsi qu’une soirée spectacle composée de formes courtes. 110 000 € dans un pot commun permettent d’accueillir trois compagnies, locale, nationale et internationale en résidence de création. Une aventure humaine et un challenge pour les artistes :

Agnès Limbos, de la Compagnie belge Gare Centrale, questionnera l’utopie dans “Quo Vadis”. Thématique qui inspire aussi un nouveau spectacle à Label Brut, le collectif castrogontérien éprouvera à la maison un premier volet sur les hippies.

Par pur hasard, l’utopie sera aussi la toile de fond d’ “Ersatz”, le théatre d’objet de Julien Mellano du Collectif rennais Aie aie aie qui imagine lui un humain du futur un peu trop augmenté, pour cette soirée rythmée de dégustations, judicieusement appelée “A table”.

Avec plus de 70 rendez-vous de Gorron à Segré en passant par Craon, Château-Gontier et Laval, Onze se veut un festival familial et accessible à tous. On y découvrira cette année du théatre de matières et du théatre d’ombres, de la marionnette figurative et de la marionette numérique, 5 ateliers et une conférence, le jeune public ne sera pas oublié.

Toute la programmation est sur festival11.fr.

Ajouter un commentaire