Le Lion d'Angers. Le nouveau policier municipal sensibilise les jeunes à la sécurité routière

Maine et Loire 

26 octobre 2021 à 12h24 - Modifié : 27 octobre 2021 à 11h53 par Alexis Vellayoudom

En poste depuis un mois et demi, Yannick Gehanne passe dans toutes les classes pour faire la prévention sur la sécurité routière. Il fait point sur les incivilités de la commune.

Police Lion Ecole_21 10 21_AVC
Yannick Gehanne intervient dans toutes les classes du Lion d'Angers pour faire de la prévention
Crédit: Alexis Vellayoudom

Jusqu'à quel âge peut-on être à vélo sur le trottoir ? Une question bien loin pour les adultes, mais aussi pour laquelle on n'a pas souvent la réponse. Au Lion d'Angers, les parents pourront demander à leurs enfants. Depuis septembre, Yannick Gehanne, policier municipal, récemment arrivé, se rend dans toutes les classes des écoles Lionnaises pour sensibiliser les élèves sur la sécurité routière. 

 

La pédagogie auprès des jeunes pour toucher les parents

 

Il est 11h30 lorsque Yannick Gehanne entre dans une des classes de l'école Edmond Girard. Devant lui, une vingtaine d'élèves à l'écoute. Le nouveau policier municipal projette un diaporama sur le tableau blanc. Au programme, sécurité routière, le guide du bon piéton et du bon cycliste. L'échange démarre : "quand on se déplace en voiture, quelles sont les règles à respecter ?", demande le policier. Une jeune fille répond : "faut pas rouler trop vite". Le policier reformule : "ça c'est pour vos parents quand ils conduisent, mais vous en tant que passager ?".

 

Yannick Gehanne fait le bilan des incivilités auxquelles il est confronté
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Et les réponses fusent, "bien s'attacher", "bien se tenir", "pas crier dans la voiture". Puis, le débat s'engage sur l'âge auquel un enfant peut aller devant en voiture, "à partir de 10 ans", explique le policier. Les échanges vont se poursuivre sur le casque, le siège auto, le vélo sur le trottoir, "l'idée, c'est de les sensibiliser sur les modes de transports quand ils viennent à l'école [...] on voit pour certains qu'il y a des acquis avec le permis piéton que la gendarmerie leur délivre", souligne Yannick Gehanne. 

C'est aussi l'occasion de toucher les parents, "les enfants acquièrent des bases, qu'ils peuvent ensuite délivrer à leurs parents. C'est un partage de connaissances et peut-être pourquoi pas des rappels", confie le policier. 

 

Un policier municipal en poste depuis un mois et demi

 

Il n'a pas encore sa voiture, mais depuis 1 mois et demi, vous l'avez peut-être aperçu au Lion d'Angers. Yannick Gehanne est le tout premier policier municipal du Lion d'Angers. Une volonté des élus qui datait de quelques années

 

Yannick Gehanne fait le bilan des incivilités auxquelles il est confronté
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

À 40 ans, ce motard a déjà passé 17 ans dans la gendarmerie : "d'abord dans la brigade motorisée, puis territoriale avant d'intégrer le peloton motorisé". Une carrière réalisée principalement dans l'Eure de 2003 à 2016 après 6 mois en Bretagne. Puis, Yannick Gehanne décide se réorienter professionnellement : "je cherchais à retrouver plus de proximité avec les gens et je souhaitais faire plus de pédagogie". Il déménage alors dans le Segréen où habite sa belle-famille. 

 

Yannick Gehanne Police muni Lion d'Angers_21 10 21_AVC
Yannick Gehanne est en poste depuis un mois et demi
Crédit: Alexis Vellayoudom

Après 2 ans comme policier de place des marchés, il arrive comme policier municipal au Lion d'Angers, "mes missions, c'est de faire de la pédagogie, de la prévention et accompagner la population face aux incivilités [...] des problèmes de voisinage, beaucoup de problèmes de stationnement et il va falloir qu'on s'attaque aux déjections canines", explique le policier. Rappelons qu'à plusieurs reprises, Etienne Glémot, le maire du Lion d'Angers, s'est plaint des incivilités et des dégradations sur des équipements municipaux.