Maine et Loire

Les Cultures associées : une meilleure manière de cultiver ?

30 novembre 2018 à 17h05 Par Alexis Vellayoudom
Le syndicat du Bassin de l’Oudon organisait une journée consacrée aux cultures associées dans le cadre de ses actions pour la lutte contre les pollutions diffuses, ce mardi à Loiré.

Instaurer deux cultures au même moment sur la même parcelle, c’était l’objet de la journée de mardi organisée par le Bassin de l’Oudon à Loiré. La thématique des « cultures associées » y était présentée. Plusieurs acteurs sont venus s’informer et informer sur cette pratique vieille, mais qui avait disparu, Terrena, le Bassin de l’Oudon, l’Union des Cuma et des agriculteurs.

Les cultures associées y sont encouragées. Ses bienfaits, un respect de l’écologie et de l’écosystème. Hervé Foucher, vice-président du Bassin de l’Oudon et en charge des questions contre les pollutions diffuses parle de « l’amélioration de la qualité de l’eau et de lutte contre le réchauffement climatique ».

Une méthode de travail plus respectueuse de l’environnement. Elle présente aussi des intérêts agronomiques et économiques. Delphine Prévot, en charge du Programme de lutte contre les pollutions diffuses au Bassin de l’Oudon précise « la réduction des produits phytosanitaires et des charges en engrais […] le coût de la semence peut être plus important, après si on diminue les charges en engrais, en entrant et aussi en mécanisation ça peut-être aussi intéressant économiquement ».

 en place de cultures associées peut être accompagnée par la Chambre d’Agriculture.