À Château-Gontier-sur-Mayenne, les CM1-CM2 (ré)apprennent à faire du vélo

Mayenne 

18 octobre 2021 à 15h21 par Alexis Vellayoudom

155 élèves de quatre écoles participent à des ateliers sur le vélo à raison de 3 heures tous les 3 mois. Objectif, les éduquer à l'utilisation du vélo.

Atelier vélo Jean Guéhenno_14 10 21_AVC
Ce jeudi 14 octobre, les élèves de l'école Jean Guéhenno apprenaient à se tenir sur un vélo
Crédit: Ville de Château-Gontier-sur-Mayenne

Nos enfants savent-ils faire du vélo ? C'est tout l'objet du projet que propose la mairie de Château-Gontier-sur-Mayenne à 155 de CM1 et CM2. Depuis le début de l'année, 6 classes des écoles Jean Guéhenno, du Bout du Monde, de Jacques-Prévert et Jean-de-la-Fontaine participent à des ateliers vélo sur leur temps scolaire. L'enseignement est dispensé par Anjou Sport Nature, à raison de 3 heures tous les 3 mois, avec trois blocs "savoir pédaler" en octobre, "savoir circuler" en janvier-février et "savoir rouler à vélo", ponctué par une sortie de 1h30 courant mai-juin, "l'objectif, c'est de les éduquer au vélo avant leur entrée au collège ou quand ils circuleront en ville", explique Ronald Corvé, adjoint à la jeunesse de Château-Gontier-sur-Mayenne.  

 

Reportage à l'école Jean Guéhenno
Crédit: Alexis Vellayoudom

Et ce jeudi matin, les élèves de l'école Jean Guéhenno apprennent à se tenir sur un vélo, la gestion de la direction et de la propulsion du vélo. Clément, 10 ans est en CM2 : "on a fait de la maniabilité pour apprendre à bien contrôler son vélo". Alors, ça peut paraître simple, mais déjà pour monter, il y a une technique bien précise que nous explique Lina en CM2 : "pour descendre et pour monter, il faut le faire par le pneu et pas par le cadre".

Ensuite, ils s'asseyent sur la selle et à eux les routes mayennaises, mais ça parait si simple alors qu'enfaîtes tout est question d'équilibre. Et quand on n'est pas habitué, ça prend un petit peu de temps, "on voit qu'il y en a encore besoin pour certains. Si les enfants n'ont pas d'équilibre, ils ne peuvent pas pédaler et faire avancer le vélo donc on reprend toutes les bases", explique Pierrick, le moniteur d'Anjou Sport Nature. 

 

Sur la cinquantaine d'élèves présents, six ne savent pas faire du vélo. Clément et Lina sont déjà bien rodés. Le jeune garçon va souvent à l'école à vélo et faire des balades avec ses parents : "sur le passage piéton, faut s'enlever du vélo pour pouvoir passer". Lina fait du vélo pendant les vacances : "quand on veut tourner à droite faut lever la main droite. Faut bien regarder à droite et à gauche. Faut bien positionner notre casque". 

Selon Ronald Corvé, 10 % des élèves ne sont pas habitués à faire du vélo. La commune débourse 1 500 euros par an et par classe pour ces ateliers.