L'ASPTT Laval récompensé pour son intégration par le sport

Mayenne Sports 

25 octobre 2021 à 17h14 par Alexis Vellayoudom

En 2018, le club a ouvert sa section cricket avec l'aide de demandeurs d'asile afghans. Aujourd'hui, il se tourne vers l'échange culturel.

Semaine Intégration cricket ASPTT_15 10 21_AVC
L'ASPTT a déboursé 1 500 euros pour équiper l'équipe de cricket
Crédit: Alexis Vellayoudom

L'intégration par le sport, c'est tout le projet de l'ASPTT Laval Omnisports. En 2018, le club, en lien avec l'hébergement d'urgence des demandeurs d'asile de Laval, a créé une section cricket avec l'aide de plusieurs Afghans dont certains arrivaient de Calais. Un projet qui a aujourd'hui bien avancé avec de nouvelles étapes dont l'échange culturel. Le club de 700 licenciés a reçu le label "Solidarité internationale" par la Fédération nationale de l'ASPTT. 

 

Une équipe de cricket montée avec des Afghans

 

En 2018, la préfecture de la Mayenne cherche un projet pour les demandeurs d'asile dont les dossiers sont en attente. Elle se rapproche alors de l'ASPTT Laval, "c'est un club qui a la fibre de l'intégration", lâche un représentant de la Préfecture. Le club travaille alors avec France horizon qui gère ce centre d'hébergement d'urgence, "leurs journées étaient tristes parce qu'ils ne pouvaient pas travailler. Ils n'avaient pas encore de papiers", explique Daniel Coquelin.  

Le président de l'ASPTT Laval Omnisports rencontre plusieurs Afghans, arrivés de Calais, et décident avec eux de créer une équipe cricket, un sport britannique très populaire en Afghanistan et les pays de voisins comme l'Inde et le Pakistan. Sur la forme, ça ressemble à du base-ball avec une batte et une balle. Deux membres d'une équipe battent la balle et tente de faire des allers-retours entre deux lignes pour marquer des points. Une défend, avec un lanceur qui tente de faire tomber un des deux guichets, situés derrière chaque ligne, et des ramasseurs, prêts à récupérer la balle si elle est battue, pour la lancer contre un guichet et éliminer les joueurs adverses en course. 

 

La création d'une équipe de cricket a permis à ses demandeurs d'asile de s'intégrer
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Le club a fourni le terrain et acheté 1 500 euros d'équipements en Angleterre. Plusieurs Afghans, mais aussi des Indiens ont intégré l'équipe, "ça permet de sortir, s'aérer, rigoler, de s'engueuler aussi parce que ce sont des compétiteurs", confie Daniel Coquelin. L'équipe a rencontré d'autres formations de la région, pour le président de l'ASPTT, ce projet leur a permis de s'intégrer : "on a eu beaucoup de moments de convivialité. Après les matchs, les repas étaient afghans. Au départ, ils ne parlaient pas français. Aujourd'hui, on voit qu'il y a beaucoup de progrès. Il y en 4 qui sont arrivés qu'en 2018". Plusieurs membres de l'équipe ont d'ailleurs reçu leur statut de réfugié et ont pu trouver du travail. 

 

Un projet d'échange culturel avec le collège St-Thérèse

 

Et l'équipe séduit. Damien Houdou, est le directeur du collège Sainte-Thérèse. Il se souvient d'un jour d'été en périphérie de Laval : "en promenant, j'ai découvert cette équipe qui jouait au cricket. Et je me suis dit que c'était pas commun. Et à la rentrée suivante, j'ai rencontré des enseignants d'anglais qui me demandaient si on pouvait encore faire des séjours à l'étranger, mais avec le Brexit et la Covid, les voyages ont été annulés. Et on a réfléchi à faire une semaine des langues étrangères et puis m'est revenue cette vision d'équipe de cricket". 

Le directeur propose cette idée à ses enseignants avec l'idée de pratiquer le cricket en anglais. Une sorte d'échange culturel par le sport. Le collège et l'ASPTT montent un projet pour fin juin où les élèves de 4ème seront initiés au cricket par deux Afghans, "les élèves viendront une après-midi. Il va y avoir aussi une découverte du pays, de la langue, des coutumes, de la culture. Des repas afghans à l'établissement", explique Damien Houdou. 

 

Les 4ème du collège St-Thérèse vont être initier au cricket
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Le projet, c'est aussi de découvrir l'Anglais par le biais d'un autre pays, "il n'y a pas qu'en Angleterre qu'on peut apprendre l'anglais. L'Afghanistan, c'est pas le pays vers lequel on ne va pas le plus facilement. Les élèves le connaissent très peu et pourtant on en parle beaucoup, mais jamais dans de bonnes conditions et là ça va être un bon moment de découvert", souligne le directeur. Une double utilité, puisque ça permettra aussi aux membres de l'équipe de s'intégrer, "l'objectif, c'est de créer du lien et d'aller vers l'autre, parce qu'on voit bien qu'ils sont déracinés. Essayons de leur recréer du lien et un univers un peu familial", conclu Damien Houdou. 

Au printemps 2022, le club de l'ASPTT veut organiser un championnat avec 5 équipes de la région et espère ouvrir le cricket au plus nombre.