Maine et Loire

Grez-Neuville. L’éco-pâturage pour entretenir vos jardins

15 août 2019 à 09h30 Par Alexis Vellayoudom
Christian Gilbert vient d'avril à novembre avec une vingtaine de moutons pour entretenir l'écluse de Grez-Neuville
Crédit photo : Alexis Vellayoudom

Depuis un an, une vingtaine de moutons pâturent autour de l’écluse de Grez-Neuville. L’objectif, entretenir le site d’une manière écologique et économique.

Des moutons pour entretenir vos jardins. C’est la solution qui a été choisie par le département pour le site de l’écluse de Grez-Neuville. L’une des parties de l’écluse présente un accès difficile, résultat un coût onéreux pour faire venir du matériel d’entretien. Le département a donc réfléchi à une solution plus économique et écologique, l’éco-pâturage.

Après avoir travaillé avec la Chambre d’Agriculture, le département s’est tourné vers la société Edelweiss, à Montreuil-Juigné. À partir de mi-avril et jusqu’à novembre, Christian Gilbert vient avec une vingtaine de moutons de la race solognote, une race « rustique », « elles mangent l’herbe, ça permet de ne pas venir dans des endroits difficiles avec du matériel. Les animaux une fois arrivés, ils font leur boulot. Alors évidemment ça va beaucoup moins vite, ça se fait dans le temps ».

Quand la végétation repousse, le troupeau augmente. L’entreprise réalise ce type de travail sur une soixantaine de sites depuis 4 ans. Les animaux ne passent pas à l’abattoir. L’entreprise se limitera l’année prochaine à 1000 bêtes au niveau national.

Chien éco-pâturage.JPG (225 KB)

Quels avantages avec l’éco pâturage ?

 

Sur le plan économique, le coût reste sensiblement proche de la méthode « tondeuse ». C’est surtout l’aspect écologique qui est intéressant, « on s’est aperçu lorsqu’on passait une tondeuse, au bout de 4-5 ans des variétés d’herbes disparaissaient. En plus, toute la biodiversité et les insectes y passaient. Tandis que là, tout revient. Il faut attendre trois ans, au bout de trois ans, vous avez des plantes qui reviennent, des insectes qui se réinstallent », explique Christian Gilbert de la société Edelweiss.   

L’autre aspect important de l’éco-pâturage pour Christian, c’est le retour du relationnel. La société travaille de plus en plus avec des particuliers et des EHPAD. Selon Christian, ce système a permis à des gens de se retrouver autour des animaux.