Maine et Loire

La Mayenne intensifie les tests de dépistage

24 avril 2020 à 11h50 Par Alexis Vellayoudom
18 EHPAD touchés par le virus sur 60 dans le département
Crédit photo : Google Maps

Dès l'apparition d'un cas dans les EHPAD et les établissements médico-sociaux, tous les résidents et personnels pourront être dépistés.

La Mayenne intensifie les tests de dépistage. Comme annoncé lundi par le Premier ministre, Edouard Philippe, et le Ministre de la Santé, Olivier Véran, dès lors de l’apparition d’un cas, tous les résidents et personnels pourront être dépistés. Le département de la Mayenne a donc intensifié ses tests depuis le début de la semaine. "6 établissements se sont engagés dans la démarche, ce qui veut dire 400 agents en cours de test ou testés. Ce volume vient compléter quatre structures qui ont déjà engagé ces démarches de test", explique Valérie Jouet, directrice de la délégation territoriale de l’Agence Région de Santé en Mayenne.

Écouter le podcast

La Mayenne compte actuellement 29 résidents contaminés dans 13 EHPAD. Cinq autres établissements recensent du personnel contaminés. Au total, ce sont donc 18 EHPAD concernés par la contamination du covid-19 sur les 60 que compte le département. Du côté des structures médicaux-sociales, seulement une présente une contamination, sur les 69 du département.

Qui effectuent ces tests et comment ?

Les tests utilisés sont des tests de biologie moléculaire appelés "PCR". Les personnes habilitées prélèvent, à l'aide d'un écouvillon, des sécrétions naso-pharyngées dans le nez jusqu'au nasopharynx. "Un certain nombre de raisons peuvent rendre le test négatif (transport, technique de prélèvement mal effectuée ou charge virale insuffisante au moment du test), c'est pourquoi ce test est à effectuer principalement chez les personnes symptomatiques", explique l'ARS. "Un test négatif n'élimine pas la contamination de la personne", ajoute l'ARS. 

Sur le département, cinq catégories de professionnels sont habilitées à faire ces tests :

- Les équipes des laboratoires de biologie médicale privés ou des professionnels de santé (libéraux et services de santé au travail) dans les lieux fixes notamment (par exemple une des 8 maisons médicales COVID) ;

- Les professionnels soignants des établissements hospitaliers pour les patients hospitalisés et les personnels hospitaliers ;

- Des équipes mobiles d’infirmières libérales dédiées (formées/équipées) toujours sous la responsabilité d'un laboratoire de biologie médicale ;

- Des équipes mobiles des centres hospitaliers (équipes mobiles de gériatrie) ;

- D’autres professionnels formés qui pourront contribuer : IDE du SDIS.

Mais les analyses sont réservées à quatre plateaux techniques de laboratoire de biologie médicale : 

- 1 plateau technique d’un laboratoire privé (BIOLARIS) avec 3 lieux de prélèvement ;

- Le laboratoire du CH Laval ;

- Le laboratoire départemental de la Mayenne ;

- SYNLAB NORMANDIE MAINE à Mayenne.

Au niveau régional

Sur le plan régional, c'est le même système. Dès lors de l’apparition d’un cas, tous les résidents et personnels pourront être dépistés. Depuis quelques semaines, l’ARS a déjà déployé des équipes mobiles de gériatrie pour des cas suspect. Un réseau d'infirmières libérales complétera le maillage du territoire dans les EHPAD et les gens ne pouvant se déplacer. 

Écouter le podcast

La région compte aujourd'hui une quinzaine de plateaux techniques biologiques pour la réalisation des tests. Sur le dernier bilan, 176 résidents sont décédés dans les EHPAD et 48 dans les établissements médico-sociaux. Chez le personnel soignant, 1 158 sont possibles ou confirmés covid-19. 

Écouter le podcast