Maine et Loire

"Sommes-nous vraiment déconnectés de nos écrans ?"

12 mai 2020 à 09h00 Par Alexis Vellayoudom
Vous pouvez envoyer vos photos jusqu'au 1er juin
Crédit photo : Pixabay

Fatigue, perte de l'attention ou encore problèmes oculaires, la Jeune Chambre Economique de Haute-Mayenne a voulu porter l'attention sur notre consommation des écrans et ses risques en période de confinement. Elle propose un concours photo sur ce thème.

Sommes-nous vraiment déconnectés ? Alors que le confinement a entraîné une hausse de la consommation des écrans, sommes-nous vraiment détachés de ces écrans même avec le déconfinement ? C’est la question que pose la Jeune Chambre Economiqe de Haute-Mayenne, association reconnue d’utilité publique.

Guillaume Heude

La commission Digital Detox a lancé un concours photos pour sensibiliser à l’utilisation des nouvelles technologies, et susciter une prise de conscience sur la reconnexion sociale. Le but : prendre deux photos. "Une photo, qui doit montrer des gens qui sont dépendants aux technologies, au travers de l'utilisation d'un smartphone, d'un écran ou d'un ordinateur. Une deuxième photo sur la reconnexion sociale, ça peut-être un jeu de société en famille, une activité physique", explique Guillaume Heude, membre de la commission Digital Detox. 

Les deux photos sont à envoyer avant le 1er juin à l'adresse : jchim.digitaldetox@gmail.com. Une exposition des meilleurs duos de photos aura lieu dans des espaces publics du nord-Mayenne à partir de septembre 2020.

Les risques de la sur-consommation d'écrans

Fatigue des yeux, migraine ou encore baisse de l’attention, les conséquences d’une sur-utilisation des écrans sont dangereuses et la période de confinement n’a pas aidé pour certains. L’exemple des enfants, des cours via les écrans, parfois des occupations par l’écran. Selon Guillaume Heude, une étude de novembre 2019 au Canada montre que "90 % des moins de 3 ans sont sur-exposés aux écrans".

Guillaume Heude

 

La sur-consommation des écrans peut également entraîner des troubles cognitifs, de la mémoire, de la tension ou même de la coordination. "Il y a aussi des troubles du sommeil. Le fait de ne pas avoir une lumière naturelle bloque la production de mélatonine, favorise l'éveil et maintient le cerveau en état d'excitation intellectuelle et on a du mal à dormir", décrit Guillaume Heude. 

Selon lui, cette période de confinement n'a pas été bénéfique pour les enfants sur la question des écrans, "il est conseillé de faire moins d'une heure d'écran, je pense que ça a été largement dépassé. Après, c'est vrai que c'est un outil pratique, mais il ne faut pas céder à la facilité", pense Guillaume Heude.