3e défaite consécutive pour Angers Sco face à Strasbourg

Sports 

13 février 2022 à 18h30 - Modifié : 14 février 2022 à 12h06 par Charles Dubré-Beduneau

Surpris dès la 10e minute par un bijou de Kevin Gameiro, le Sco a subi un troisième revers de suite ce dimanche 13 février face au Racing Club de Strasbourg (0-1).

SCO
Le Sco n'a pas trouvé la faille dans le bloc strasbourgeois
Crédit: Charles Dubré-Beduneau

Malgré un effectif pour la première fois au complet depuis de longues semaines, Angers Sco n'a pas trouvé les clefs pour prendre des points face au Racing Club de Strasbourg ce dimanche 13 février. Les Angevins se sont faits surprendre dès la 10e minute: suite à un corner concédé par Jimmy Cabot et mal dégagé de la tête par Nabil Bentaleb, Kevin Gameiro ouvrait le score d'une magnifique volée du droit, qui finissait sa course sous la barre transversale d'un Petkovic impuissant (1-0, 10e). La réaction angevine était timide. La meilleure occasion de cette première mi-temps était pour Stéphane Bahoken: sur un corner tiré par Sofiane Boufal, l'international camerounais plaçait sa tête au premier poteau mais le portier strasbourgeois faisait une belle parade (34e). Les hommes de Gérald Baticle bénéficiaient de plusieurs coups francs intéressants avant la pause mais n'arrivaient pas à en profiter pour égaliser. 

Le début de deuxième mi-temps était haché par des fautes, notamment du côté du Sco. Les Angevins avaient la possession mais manquaient d'inspiration pour déséquilibrer un bloc strasbourgeois bien en place. À la 66e minute, Gérald Baticle décidait de faire rentrer Mohamed-Ali Cho et Pierrick Capelle à la place de Stéphane Bahoken et Azzedine Ounahi pour essayer d'apporter plus de vitesse et de jeu en profondeur. Mais, à l'image de Sofiane Boufal ou d'Angelo Fulgini qui tentaient trop souvent de faire la différence de manière individuelle, les attaquants du Sco avaient beaucoup de mal à combiner et la défense strasbourgeoise n'était pas vraiment mise en difficulté. La rencontre se terminait sous les sifflets du public de Raymond-Kopa, légitimement déçu de cette défaite, la troisième consécutive pour les Scoïstes. 

Gérald Baticle après la défaite à domicile face à Strasbourg

 

"J'ai senti une énergie collective mais ça ne suffit pas, il faut la concrétiser au score"

 

Gérald Baticle: "On est déçu. Je trouve qu'on a fait une bonne entame de match, c'était intéressant. On savait la puissance, la force du Racing sur les coups de pied arrêtées. Malheureusement, sur le premier on est pris à défaut. C'est un superbe but au deuxième poteau.  À partir de là, on se complique la tâche selon moi. Le Racing menant au score, ils ont la possibilité, comme ils l'ont bien fait, de se regrouper, d'être compact, fort en bloc défensif. On était limité à faire que des attaques placées face à un bloc en place. C'est ce qu'on a fait, on a insisté. On a fait une course poursuite sur 80 minutes sans parvenir à déséquilibrer leur bloc défensif. On n'a pas eu assez de fluidité dans notre jeu, pas assez d'appels en profondeur, notamment en première mi-temps pour être servis dans le dos ou créer des zones libres dans l'interligne. On doit faire mieux, mettre plus de rythme, créer plus de décalages, plus de déséquilibres. Ce match ne ressemble pas à celui à Marseille mais davantage à celui contre Saint-Etienne. On doit trouver l'efficacité. On a moins souffert qu'à Marseille, les joueurs ont tenté jusqu'au bout mais sans réussir à faire la différence. J'ai senti une énergie collective mais ça ne suffit pas, il faut la concrétiser au score. On a du travail."