Angers Sco: Bahoken et Ebosse "fiers" de leur 3e place à la CAN

Sports 

10 février 2022 à 18h09 - Modifié : 11 février 2022 à 16h01 par Charles Dubré-Beduneau

Les joueurs du Sco Stéphane Bahoken et Enzo Ebosse sont rentrés mardi 8 février à Angers après avoir terminé à une belle 3e place avec le Cameroun, qui évoluait à domicile, lors de la Coupe d'Afrique des Nations.

Stéphane Bahoken et Enzo Ebosse, fiers de leur médaille
Stéphane Bahoken et Enzo Ebosse, fiers de leur médaille
Crédit: Charles Dubré-Beduneau

Alors que le Sco traverse un passage difficile ces dernières semaines, Stéphane Bahoken et Enzo Ebosse ont vécu une parenthèse enchantée en disputant la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) avec le Cameroun, à domicile. Si le Sénégal a remporté la compétition, les Lions Indomptables ont arraché la 3e place aux pénaltys, après avoir été menés 0-3 par le Burkina Faso. "Si on avait gagné 1-0 ou 2-0 il n'y aurait peut être pas eu une telle ambiance dans le stade, dans les vestiaires, dans le bus et même jusqu'à l'hôtel. Grâce ce scénario, l'ambiance était incroyable, c'était comme si on était arrivé en finale. Ce sont de très très beaux souvenirs qu'on va garder. On est fier de notre parcours. On est quand même resté invaincus dans le temps réglementaire. C'est un sentiment de fierté d'avoir ramené quelque chose de cette compétition", se réjouit Stéphane Bahoken, médaille de bronze autour du cou. 

 

Enzo Ebosse: "une expérience extraordinaire"

 

Le jeune défenseur Enzo Ebosse (22 ans) n'est pas prêt d'oublier cette première expérience en équipe nationale. "C'était une expérience extraordinaire. Jouer à domicile une compétition majeure comme celle-ci... tous les yeux étaient braqués sur nous, l'engouement autour de la sélection était dingue. On avait un très bon groupe, j'ai été très bien intégré. Même si je n'ai pas eu beaucoup de temps de jeu, j'ai pris de l'expérience aux côtés des "anciens" qui jouent dans des grands clubs européens. C'était enrichissant."

 

Stéphane Bahoken sur le match pour la 3e place
Une première expérience en équipe nationale réussie pour Enzo Ebosse

 

Choqués par le mouvement de foule meurtrier

 

Cette CAN a aussi été marquée par un terrible drame: un mouvement de foule avant le 8e de finale entre le Cameroun et les Comores a fait au moins huit morts. "Ça été un moment difficile, ça nous a touché, en plus il y avait des enfants, confie Stéphane Bahoken. On se dit que c'est un petit peu à cause de nous que c'est arrivé... On a essayé de donner le maximum sur le terrain par respect pour eux et pour les gens qui étaient au stade, pour les rendre fiers."

"Ça nous a tous choqué. Ça aurait pu être des membres de nos familles... d'ailleurs certains sont passés par la porte où ce drame a eu lieu. On a forcément eu ça à l'esprit pendant un moment", confirme Enzo Ebosse. 

Les deux joueurs vont devoir vite tourner la page pour aider le Sco (12e) à prendre des points, alors que les Angevins reçoivent Strasbourg (4e) dimanche 13 février à Raymond-Kopa (15h) pour le compte de la 24e journée de Ligue 1. Après la gifle reçue au Vélodrome la semaine dernière (2-5), une réaction est attendue de la part des hommes de Gérald Baticle. 

Enzo Ebosse sur le mouvement de foule meurtrier