Angers Sco fait le Cho face aux Girondins et assure quasiment son maintien en Ligue 1

Sports 

8 mai 2022 à 18h42 - Modifié : 8 mai 2022 à 19h06 par Charles Dubré-Beduneau

Le Sco s'est largement imposé ce dimanche face à de faibles Bordelais (4-1), grâce notamment à Mohamed-Ali Cho et Mathias Pereira Lage (un but et une passe décisive chacun). Grâce à cette victoire, le maintien en Ligue 1 pourrait être confirmé dès mercredi.

Angers SCO
Les joueurs du Sco ont communié avec les 10 852 spectateurs présents après la victoire
Crédit: Charles Dubré-Beduneau

Alors qu'on se demandait avant le coup d'envoi comment le Sco allait aborder ce match capital pour le maintien, on a vite eu la réponse: on jouait depuis à peine cinq minutes à Raymond-Kopa lorsque Vincent Manceau lançait Mathias Pereira Lage dans la profondeur côté droit. Ce dernier attirait deux joueurs bordelais et le gardien Benoit Costil, sorti loin de son but, pour servir Mohamed-Ali Cho, laissé étrangement seul de l'autre côté et qui n'avait plus qu'à pousser le ballon dans un but désert pour ouvrir le score (son quatrième but cette saison) (1-0). Cinq minutes plus tard, Anthony Mandrea s'illustrait avec un bel arrêt du pied pour empêcher les Girondins d'égaliser. Le Sco laissait ensuite le ballon aux Bordelais mais sans pour autant concéder de situations dangereuses. C'étaient même les Angevins qui allaient faire le break à dix minutes de la mi-temps: sur un coup-franc obtenu par Cho côté droit, Angelo Fulgini déposait le ballon sur la tête de Batista Mendy qui propulsait le cuir au fond des filet d'un Costil impuissant (2-0, 35e). Les 10 852 spectateurs présents dans les tribunes (excepté l'important kop bordelais) pouvaient laisser exploser leur joie.

 

En deuxième mi-temps, le Sco ne tremble pas 

 

Au retour des vestiaires, le Bordelais Sekou Mara profitait d'un corner pour réduire le score de la tête et semer le trouble dans les têtes angevines (2-1, 59e). Le scénario de Clermont allait-il se répéter pour le Sco ? Non ! Moins de deux minutes plus tard, Stéphane Bahoken était à la conclusion d'une belle combinaison à trois avec Souleyman Doumbia et Mohamed-Ali Cho (3-1, 61e). Malgré une suspicion de hors-jeu, le but était filement validé. Les Girondins prenaient un sérieux coup derrière la tête. Le Sco continuait de pousser et Costil devait s'employer devant Fulgini puis Bentaleb (80e). Comme un symbole, le capitaine angevin Ismaël Traoré montait aux avants postes en fin de match et son centre était repris par Mathias Pereira Lage pour mettre un point d'exclamation au succès des locaux (4-1, 89e). Après le coup de sifflet final, Vincent Manceau a mené le traditionnel clapping de célébration face aux supporters. 

Avec cette victoire ô combien importante, le Sco atteint 38 points et assure quasiment son maintien en Ligue 1 avant les deux dernières journées : le déplacement à Metz samedi 14 mai (21h) et la réception de Montpellier samedi 21 mai (21h). 

Gérald Baticle après la large victoire face à Bordeaux

 

Gérald Baticle : "J'ai aimé les ingrédients que mes joueurs ont mis dans ce match"

"Il y a beaucoup de satisfaction. Les joueurs étaient imprégnés de l'enjeu mais il fallait mettre en pratique tout ce qu'on avait dit avant le match. On fait un bon début de rencontre. J'ai aimé notre gestion émotionnelle, de la pression et notre efficacité. Quand Bordeaux revient à 2-1 c'est le tournant du match. Il y avait ce risque de retomber dans le "syndrome Clermont". Mais je n'ai pas senti de panique dans mon équipe. On avait un bloc très compact, déterminé et solide. Ce troisième but rapide a été un grand bonheur, on s'est éloigné d'une frayeur. Il fallait être très performant pour aller chercher ces trois points. J'ai aimé les ingrédients que mes joueurs ont mis dans ce match. On a continué à jouer même avec deux buts d'avance. À deux-trois reprises cette saison on a loupé l'ascenceur pour grimper au classement, mais ça c'est du passé. Aujourd'hui c'était un ascenceur pour s'éloigner d'une mauvaise zone et on a su le prendre. J'ai adoré l'ambiance dans le stade."