Ducs d'Angers: "Ça ne représente pas une vraie saison de hockey"

Sports 

Les Ducs ont achevé leur saison 2020-2021 par une série historique de onze victoires consécutives, mais très frustrés par l'annulation des playoffs. Quels seront les impacts financiers de cette saison réduite de moitié et jouée en partie à huis-clos ? L'intersaison qui s'ouvre s'annonce pleine de défis pour le directeur sportif Simon Lacroix et le staff angevin.

Simon LACROIX
Simon Lacroix, le directeur sportif des Ducs d'Angers.
Crédit: Ducs d'Angers

24 mars 2021 - Modifié : 25 mars 2021 par Charles Dubré-Beduneau

Dans une saison de hockey normale, les matchs les plus importants arrivent avec les premiers jours de printemps. Malheureusement, pour la deuxième année consécutive, le Coronavirus a privé les Ducs d'Angers de ces joutes tant attendues. La série historique de onze victoires consécutives pour conclure cette saison atypique et le titre de vice-champion de France ne sont qu'une maigre consolation pour le directeur sportif Simon Lacroix. "Ne jouer que 22 matchs de saison régulière (au lieu de 44, N.D.L.R.), sans playoffs, ne représente pas une vraie saison de hockey. Oui on était sur une belle séquence mais on sait que les vraies choses se passent en playoffs. La Fédération a pris la décision difficile de les annuler, qu'il serait facile de critiquer mais ils ont pesé le pour et le contre et les clubs ont voté. La situation n'est évidente pour personne. J'ai envie de leur faire confiance et de tourner la page pour regarder devant."



L'IceParc, un atout de taille pour conserver partenaires et joueurs


Devant, c'est la préparation de la prochaine saison, rendue encore plus complexe que les années précédentes avec les impacts financiers non négligeables, mais encore difficilement quantifiables, des matchs à huis-clos. "On attend encore des aides mais on a encore très peu d'informations à ce stade, poursuit Simon Lacroix. Avec le président Michaël Juret on va prendre le temps de faire le point puis de s'entretenir avec nos partenaires (qui contribuent à hauteur de 50% d'un budget d'environ 2,3 millions d'euros cette saison, N.D.L.R.) dans les jours qui viennent pour savoir s'ils veulent et surtout peuvent continuer à nous soutenir. En fonction de ça on devra peut être réduire notre masse salariale, comme l'a indiqué le président, et adapter notre recrutement. Mais ce n'est pas tellement nouveau pour nous, le club a l'habitude de travailler dans la difficulté et de trouver des solutions. L'énorme avantage quand même qu'on a aujourd'hui c'est que l'IceParc est un gros atout vis à vis des partenaires et des joueurs."

Les contrats des membres de l'équipe arrivent à échéance le 30 avril prochain, sauf pour l'entraîneur Brennan Sonne, les attaquants de la première ligne Robin Gaborit, Philippe Halley et Tommy Giroux, qui sont encore sous contrat jusqu'au 30 avril 2022. Mais les nombreuses incertitudes liées à l'évolution de la crise sanitaire forceront sans doute les clubs de Ligue Magnus à faire preuve de patience dans leur recrutement.

Simon Lacroix, le directeur sportif des Ducs, sur les priorités des premiers jours de l'intersaison