Hockey féminin, mondial: l'Angevin Emmanuel Colliot veille sur les Bleues

Sports 

22 avril 2022 à 10h24 - Modifié : 22 avril 2022 à 11h01 par Charles Dubré-Beduneau

L'équipe de France féminine de hockey sur glace va enfin disputer les championnats du monde D1A (prévus en 2020), à partir de ce dimanche 24 avril à Angers IceParc. En coulisses, les Bleues peuvent compter sur leur manager, Emmanuel Colliot. L'Angevin d'origine s'occupe de tout, ou presque.

Emmanuel Colliot
L'Angevin Emmanuel Colliot, manager des Bleues depuis huit ans
Crédit: Charles Dubré-Beduneau

Si les Ducs d'Angers sont désormais en grandes vacances, la glace de IceParc continue d'accueillir du hockey de haut niveau en ce mois d'avril 2022. De niveau international même, avec les championnats du monde féminin D1A (2e niveau mondial), intialement programmés en 2020 mais repoussés deux fois en raison du Covid-19. Les équipes russes étant suspendues de toutes compétitions internationales jusqu'à nouvel ordre à cause de la guerre en Ukraine, la Suède (9e nation mondiale), qui était attendue à Angers, a été promue d'office en élite et a ainsi été remplacée par la Norvège (13e). Jusqu'au samedi 30 avril,  la France (12e mondial), la Slovaquie (15e), les Pays-Bas (18e), l'Autriche (14e) et la Norvège vont donc croiser les crosses (confrontations directes à raison de deux rencontres par jour) sur la glace angevine avec un seul et unique objectif: finir en tête du classement final pour intégrer le top 10 mondial en 2023.  

 

Françaises et Norvégiennes en favorites

 

Les Bleues, qui ont connu brièvement l'élite en 2019, auront à coeur de briller à domicile après avoir manqué de peu la qualification olympique pour les Jeux de Pékin en novembre dernier en Suède. Mercredi soir, en match de préparation, elles se sont imposées 4-2 face aux Pays-Bas à Cergy-Pontoise. Le France - Norvège du samedi 30 avril, dernier match de la compétition, s'annonce d'ores et déjà comme la finale de ce mondial, probablement dans un IceParc très bien garni.

Dans leur mission, les hockeyeuses tricolores peuvent compter sur leur staff, en premier lieu leur coach, Grégory Tarlé, mais aussi sur leur manager. Il s'avère que c'est un Angevin qui occupe ce poste méconnu, loin des projecteurs et pourtant essentiel pour faire progresser et tenter d'installer les hockeyeuses françaises en élite mondiale. Emmanuel Colliot, 36 ans, travaille depuis déjà huit ans tant que Cadre technique national (CTN) au sein de la Fédération française de hockey sur glace (FFHG). "Quand ma fille me demande "Qu-est-ce que tu fais papa ?", j'essaie de résumer ça en lui disant qu'il y a deux jambes: la première concerne tout ce qui est opérationnel (l'aspect budgétaire, la préparation des stages, des matchs amicaux, des tournois, le transport, l'hébergement, les sollicitations médiatiques...), c'est tout le contexte autour de l'équipe en fait. Ce n'est pas ce qui est le plus glamour mais c'est très important dans la quête de la performance ; la deuxième jambe c'est d'essayer d'avoir une vue plus globale, plus stratégique sur toutes les équipes de France (pôle féminin, sélections juniors et senior), ce qui implique les choix de staff, les orientations techniques sur le long terme... Je suis assez fier de mener un projet d'équipe qui rassemble environ 40 personnes à temps plein (ou vacataires) avec un objectif: qualifer l'équipe de France féminine senior aux Jeux Olympiques. On est passé tout près en novembre dernier. On travaille déjà sur 2026."

Emmanuel Colliot évoque l'état d'esprit des hockeyeuses tricolores
Mondial féminin hockey

 

Retour aux sources pour l'ancien Duc

 

Pour Emmanuel Colliot, qui a commencé le hockey sur la glace de la patinoire du Haras et porté le maillot des Ducs pendant toute sa jeunesse, ce mondial féminin sur la glace angevine est aussi et surtout un retour aux sources. "Effectivement, ça fait tout drôle car nous sommes à l'hôtel à seulement quelques centaines de mètres ou quelques kilomètres du domicile familial. C'est rigolo. Je suis un enfant d'Albertville 1992: c'est en voyant les performances de l'équipe de France de hockey aux Jeux Olympiques que je me suis pris au jeu, c'est le cas de le dire. Je suis venu essayer et puis j'ai fait tout mon hockey mineur à Angers (notamment avec Julien Albert, ancien capitaine de l'équipe professionnelle et aujourd'hui chargé de développement au club, N.D.L.R.). J'ai ensuite choisi de partir jouer à Nantes, d'abord au sein du pôle espoir, avant d'intégrer l'équipe de Division 2. J'ai pris la décision, pas facile, d'arrêter ma carrière tôt, à 24 ans, pour me lancer dans l'encadrement. Aujourd'hui j'habite dans la région grenobloise mais j'ai été voir les Ducs jouer à Grenoble cette saison. Je n'ai pas pu aller voir de matchs de la finale de Ligue Magnus comme j'étais en Hongrie avec l'équipe de France féminine junior mais les Ducs restent mon club de coeur."

Nul doute que si les Bleues remportent le titre mondial sur la glace de l'IceParc, ce sera la cerise sur le gâteau pour Emmanuel Colliot. 

Premiers matchs ce dimanche avec Pays-Bas - Autriche en ouverture (16h), suivi de Slovaquie - Norvège (19h30). 

Le programme des Bleues:

Lundi 25 avril: France - Slovaquie (19h30)

Mercredi 27 avril: France - Pays-Bas (19h30)

Jeudi 28 avril: France - Autriche (19h30)

Samedi 30 avril: France - Norvège (19h30)

Billets disponibles sur le site des Ducs d'Angers

Tous les matchs sont à suivre en directs sur www.fanseat.com 

Retour aux sources pour l'Angevin Emmanuel Colliot