Hockey, mondial féminin: sacrées à Angers, les Bleues retrouveront l'élite en 2023

Sports 

1er mai 2022 à 1h50 - Modifié : 1er mai 2022 à 2h10 par Charles Dubré-Beduneau

Dans un IceParc comble, l'équipe de France féminine de hockey sur glace a battu la Norvège ce samedi 30 avril au terme d'un match parfaitement maîtrisé (4-1) pour s'offrir le titre mondial de 2e division. Elles retrouveront l'élite en 2023.

équipe de France féminine de hockey
Les Bleues peuvent laisser éclater leur joie: elles sont championnes du monde !!!
Crédit: Théo Bariller-Krine / La Dalle Angevine

Elles l'ont fait ! Les hockeyeuses françaises ont rempli leur contrat en battant la Norvège ce samedi lors du dernier match du mondial féminin à l'IceParc. Devant 3 600 spectateurs presque entièrement acquis à leur cause, les Bleues ont réalisé le match parfait. Alors qu'en début de match la Norvège prenait la possession du palet et profitait même d'une situation de 5 contre 4 suite à un surnombre français, Chloé Aurard et Estelle Duvin, les deux meilleurs pointeuses du tournoi, lançaient une contre-attaque fulgurante conclue magistralement par Duvin (1-0). De l'autre côté, le mur bleu, Caroline Baldin, était intraitable et imperturbable devant son filet, comme depuis le début du tournoi. 

 

Baldin meilleure gardienne et Aurard meilleure attaquante 

 

Dans le deuxième tiers temps, les Tricolores passaient la seconde: après un lancer lonitain, Aurard sautait sur le rebond laissé par la gardienne norvégienne pour faire le break (2-0). Dans la foulée, Duvin, intenable, grattait un palet à la ligne bleue adverse et servait Clara Rozier, qui trouvait la lucarne gauche pour le 3-0 ! Les Norvégiennes étaient K.O. et le public de l'IceParc en folie. En troisième période, la Norvège réduisait l'écart et pensait reprendre espoir mais la vitesse de Chloé Aurard les obligeait à se mettre à la faute. La supériorité française se mettait en place et après un cafouillage devant le but norvégien, Lara Escudero envoyait le palet au fond des filets pour redonner trois buts d'avance aux Bleues et assurer la victoire (4-1). Les joueuses et le staff pouvaient savourer l'ambiance dans les dernières minutes avant de faire voler casques, crosses et gants pour se jeter sur Caroline Baldin. 

Logiquement, Caroline Baldin a été élue meilleure gardienne du tournoi et Chloé Aurard meilleure attaquante. Les huit joueuses qui ont choisi d'arrêter leur carrière sur ce mondial ont eu le droit à de belles vidéos de remerciements sur l'écran géant et une haie d'honneur. Les familles des joueuses avaient aussi prévu une belle surprise: des affiches pour le public avec les noms et numéros de celles qui raccrochent les patins suite à ce titre. Un gros renouvellement s'annonce d'ici le mondial élite en 2023. 

"Grâce à notre expérience, on a marqué des buts aux bons moments"

 

Grégory Tarlé, coach de l'équipe de France: "On est satisfait du résultat et à la fois de la manière. Parfois il y a soit l'un soit l'autre. Être champions du monde avec ce résultat là face à une belle équipe de Norvège c'est forcément satisfaisant. Grâce à notre expérience, on a marqué des buts aux bons moments. C'est un peu l'histoire de ce mondial. On a eu des moments où on était poussif mais l'équipe a su réagir quand il le fallait. C'est aussi le fruit du vivre ensemble de ces quatre dernières années et l'intégration de jeunes talents. On a fait des choix forts cette saison pour s'améliorer et ils ont payé. On a fait notre meilleur match sur ce match décisif avec un alignement qui a très bien marché. Toutes les joueuses ont répondu présent, dans leur rôle et dans la mission qu'on leur avait confiés. Je pense que c'est pour ça qu'on a gagné le match. Le public nous a suivis au travers de nos momentums dans le match. C'était très agréable à vivre, surtout je pense pour les joueuses sur la glace. Est-ce que celles qui ont décidé d'arrêter reviendront sur leur décision ? C'est leur choix. Aujourd'hui elles ont décidé d'arrêter, c'est une fête formidable, je ne peux pas parler à leur place. On en reparlera dans quelques mois. Ce qui est sûr c'est que les portes de l'équipe de France ne seront jamais fermées pour des athlètes de classe mondiale comme elles."

 

Caroline Baldin, gardienne de l'équipe de France: "On les a un peu étouffées. C'est mérité par rapport à notre match, le plus abouti sur ce mondial. On a été efficaces dans nos temps forts, on a été un rouleau compresseur. C'était un vrai travail d'équipe. Je suis très fière des filles. J'ai encore du mal à réaliser, j'ai l'impression qu'on va encore jouer demain. Je profite de l'instant présent avec toute ma famille qui a fait le déplacement. On est chanceuses de vivre de tels moments. L'IceParc plein ce soir, c'était assez malade ! Il y a eu un moment au début du troisième tiers où le public chantait "Tous ensemble, Tous ensemble, hey", je regardais autour de moi et c'était comme dans un rêve. Dans le hockey féminin on n'a jamais vécu ça donc c'était incroyable. Ce sont des émotions que je garderai toute ma vie avec moi. La relève est prête, je suis contente d'avoir fini comme ça, j'ai le sentiment du devoir accompli. Je suis en paix avec ma décision. Je suis super contente de la façon dont ça se termine, de laisser un tel héritage aux jeunes. Cette équipe de France restera toujours dans mon coeur, j'ai mes amies qui sont ici."