Les Ducs d'Angers renversés par Chamonix

Sports 

19 janvier 2022 à 10h44 - Modifié : 19 janvier 2022 à 11h03 par Charles Dubré-Beduneau

Mardi soir, pour leur retour à domicile, les Ducs ont été surpris par les Pionniers et se sont inclinés 5-4 en prolongations.

Tommy Giroux et les Ducs
Tommy Giroux et les Ducs sont impatients de démarrer les playoffs
Crédit: Théo Bariller-Krine / La Dalle Angevine

Mardi soir, l'IceParc était loin d'être plein mais les spectateurs présents ont eu droit à un match riche en rebondissements. L'habituel gardien titulaire des Ducs, Evan Cowley, forfait de dernière minute, c'est donc sa doublure, Juliàn Barrier, qui gardait le filet angevin. Sa soirée ne pouvait pas plus mal commencer: suite à une relance manquée de son capitaine Patrick Coulombe, il se faisait transpercer par Phil Marinaccio, le top scorer chamoniard, après seulement 12 secondes de jeu (1-0). Les Ducs tentaient ensuite d'égaliser mais manquaient de précision dans le dernier geste et se heurtaient à Clément Ginier, le portier remplaçant des Pionniers, bien aidé par ses poteaux.

En début de deuxième période, le scénario se répétait: Marinaccio, laissé bien seul devant le but, doublait la mise après seulement 24 secondes (2-0). Le cauchemat continuait pour les Angevins puisque Chamonix inscrivait même un troisième but dans la foulée (3-0). Philippe Halley et Tommy Giroux sonnaient la révolte avant la fin du deuxième acte (3-2).

 

Un manque d'efficacité offensive récurrent 

 

Au troisième tiers temps, un slapshot de Kévin Dusseau en pleine lucarne remettait les deux équipes à égalité (3-3). Danick Bouchard donnait même l'avantage aux Ducs pour la première fois de la soirée (4-3). Mais Chamonix jouait le tout pour le tout en sortant son gardien et Marinaccio, encore lui, arrachait la prolongation (4-4). À 3 contre 3, Halley perdait le palet après un dribble risqué en zone offensive et les Pionniers ne manquaient pas cette occasion en or pour conclure une soirée déroutante (5-4). Cette défaite face au 10e du championnat, à domicile, est une grosse désillusion pour les hommes d'Ethan Goldberg. Comme souvent cette saison, les Angevins ont dominé au chapitre des tirs (40 lancers à 19) et ont eu de nombreuses situations d'avantage numérique mais n'ont pas été assez réalistes (1/7). "Ce soir on n'a pas d'excuses. On ne s'est pas présenté en équipe. Cela ne doit pas se reproduire", résumait laconiquement Kévin Dusseau. Face à Gap la semaine prochaine, en championnat mardi 25 et surtout en finale de la Coupe de France dimanche 30, il faudra montrer un bien meilleur visage.