Même à 11 contre 10, Angers Sco n'y arrive pas

Sports 

13 mars 2022 à 18h44 - Modifié : 14 mars 2022 à 11h16 par Charles Dubré-Beduneau

Malgré l'expulsion d'un joueur rémois dès la 33e minute, le Sco a subi une septième défaite consécutive ce dimanche à Raymond Kopa face au Stade de Reims (1-0).

Le Sco s'est incliné face à Reims malgré l'avantage d'un joueur pendant 60 minutes
Le Sco s'est incliné face à Reims malgré l'avantage d'un joueur pendant 60 minutes
Crédit: Charles Dubré-Beduneau

À l'entrée des Scoïstes sur la pelouse de Kopa ce dimanche après-midi, les kops de supporters Magic Scop et KDLB 92 ont déployé une banderole avec un message clair: "Joueurs, staff, dirigeants: tous responsables. Bougez-vous !" Seulement 5 960 spectateurs étaient présents pour cette rencontre pourtant capitale pour le Sco. Malgré un nouveau système mis en place par Gérald Baticle avec une défense à quatre, le Sco ne prenait pas le match à son compte. Danijel Petkovic repoussait une tête rémoise à bout portant dès la 10e minute et Romain Thomas venait à la rescousse pour dégager le rebond. Vincent Manceau était en difficulté face à Donis Anastasios. Les joueurs de Gérald Baticle concédaient l'ouverture du score suite à une nouvelle erreur de leur gardien, qui laissait filer le tir d'Alexis Flips entre ses jambes (1-0, 23e). Dix minutes plus tard, Anastasios écopait d'un carton rouge sévère (pourtant confirmé à la vidéo) après un tacle sur Manceau. On se disait que la chance était enfin en train de tourner pour le Sco. Mais le score restait inchangé jusqu'à la mi-temps.

 

Les montants frappés trois fois en 30 secondes 

 

Au retour des vestiaires, Sofiane Boufal provoquait plusieurs fautes. Pour une fois, Gérald Baticle procédait à des changements dès la 60e minute: Jakolis et Bahoken remplaçaient Pereira Lage et Cho. Quelques minutes plus tard, un centre de Boufal trouvait la tête de Traoré dans la surface mais elle était enlevée par Romain Thomas. Petkovic s'interposait pour éviter à Reims de faire le break (70e). Deux minutes plus tard, Mendy et Capelle prenaient la place de Bentaleb et Mangani au milieu de terrain. Les Angevins poussaient pour revenir et allaient toucher la barre quatre fois, dont trois fois en l'espace de 30 secondes ! D'abord sur un tir de Fulgini dans la surface (78e), puis par Mendy, Bahoken et Jakolis. Manceau écopait d'une deuxième carton jaune en toute fin de match et était expulsé. Le match se terminait sous les sifflets d'une partie du public angevin. Avec une septième défaite consécutive, le Sco continue de glisser inexorablement vers la zone rouge... 

 

Gérald Baticle: "Maintenant on est dans le combat"

Gérald Baticle: "C'est une nouvelle déception. Il y a eu deux mi-temps totalement différentes. La première on a eu trop d'insuffisances dans notre jeu, trop de manques, beaucoup de déchets techniques que j'avais rarement vu de la part de mon équipe. Ça a permis à notre adversaire de bien rentrer dans le match et de trouver l'ouverture. Il a vraiment fallu attendre la deuxième mi-temps pour qu'on joue plus libéré et de manière plus efficace pour poser des problèmes à notre adversaire. Quand je vous parle d'efficacité, c'est une nouvelle fois une des lacunes de notre match. Des faits de jeu on fait qu'on a encaissé un but et d'autres faits ne nous ont pas permis de marquer mais il faut être plus fort que tout ça. On n'a pas su le faire. On peche encore par efficacité dans les deux surfaces. Quand on est dans une série comme celle-ci c'est évidemment compliqué, on ne peut compter que sur nous-mêmes pour s'en sortir, on n'aura pas d'aide de l'extérieur. Avec les semaines qui passent c'est de plus en plus dur de garder les joueurs en confiance. Il faut compenser tous les défauts, compenser tous les manques par une solidarité, par davantage d'efforts de tous les joueurs. d'application, de concentration, d'esprit de combat. On doit avoir plus de détermination, de niaque devant le but. On avait un matelas d'avance, on l'a plus ou moins perdu par rapport à nos concurrents. Maintenant on est dans le combat. Il nous reste dix matchs pour retrouver le chemin de la performance et aller chercher les points nécessaires. C'est par le travail qu'on va y parvenir."