Michaël Juret, président des Ducs d'Angers: "Nous avons maintenu notre masse salariale"

Sports 

Alors que les Ducs se préparent à attaquer la saison 2021-2022 de Ligue Magnus avec un effectif quasiment inchangé par rapport à la saison dernière et toujours de grandes ambitions, leur président assure que le club a bien résisté à la crise sanitaire. Il s'apprête même à lancer son fonds de dotation.

Michaël Juret
Michaël Juret lors de la journée de reprise, le 23 août dernier.
Crédit: Ducs d'Angers

10 septembre 2021 à 9h16 - Modifié : 10 septembre 2021 à 9h18 par Charles Dubré-Beduneau

Après deux saisons tronquées et des matchs à huis-clos, les clubs de Ligue Magnus, malgré les aides gouvernementales, ont été durement impacté par la crise sanitaire. Pour autant, l'effectif des Ducs d'Angers a été très peu modifié cet été (quatre départs pour trois arrivées dont deux gardiens). "C'est d'abord un choix sportif, explique le président Michaël Juret. On était satisfait de notre production en défense et en attaque. Très honnêtement, on aurait aimé garder Sébastien Sylvestre, mais avec le conseil d'administration on avait décidé de maintenir notre masse salariale et l'offre qu'il a reçue était impossible à suivre dans ces conditions. Oui nous avons eu des pertes de revenus (sur un budget estimé à environ 2,3 millions d'euros, N.D.L.R.), pour autant nous avons réussi à compenser et à préparer une saison sur laquelle on arrive à maintenir notre masse salariale. On n'a pas pu faire n'importe quoi, on a toujours une gestion saine et rigoureuse. On a laissé partir Sylvestre mais c'est le seul départ qu'on a subi. Il y a eu une prise de décision sur le poste de gardien (Florian Hardy, N.D.L.R.), mais sinon on a un effectif qui est très très stable."

Le départ du coach Brennan Sonne fin juillet n'a pas surpris Michaël Juret. "Ça fait seize ans que je dirige ce club, je suis habitué aux intersaisons, à subir de temps en temps des déconvenues. Ça fait partie de la carrière d'un sportif que de recevoir des offres à un moment qu'on ne peut pas refuser. Ça a été le cas et je n'ai aucun problème avec ça. Brennan s'est investi à 200% pendant toute la période où il a été là donc c'était normal qu'on l'accompagne dans ce nouveau projet. Et puis pour nous très honnêtement ça ne change pas grand chose puisqu'on a trouvé une copie conforme de ce coach avec quelqu'un (Ethan Goldberg, N.D.L.R.) qui a suivi exactement le même cursus et qui est même un peu en avance par rapport à l'arrivée de Brennan il y a quelques années."

Michaël Juret sur les choix budgétaires impacté par le COVID

Lancement d'un fonds de dotation 

En coulisses, le club poursuit son développement et d'ici quelques semaines les Ducs vont lancer leur fonds de dotation. "C'est un vieux projet que j'avais dans les cartons depuis très très longtemps. On a profité de la crise sanitaire pour travailler dessus. Julien Albert (ancien joueur aujourd'hui responsable du développement du club, N.D.L.R.) a relevé le défi. L'idée c'est de promouvoir certaines actions sociales autour du hockey et des Ducs, et d'aller chercher les fonds nécessaires pour mener ces actions. L'IceParc nous donne une exposition bien plus importante et permet de rendre ce projet possible. Ça aurait été bien plus compliqué au Haras. Grâce au fonds de dotation on va par exemple soutenir la nouvelle section de para-hockey qui s'ouvre au club en achetant plusieurs luges. Il y a des actions comme cela qui vont être menées au fur et à mesure pour aider à la pratique sportive notamment."

Avec le pass sanitaire, l'IceParc va pouvoir de nouveau se remplir et ce dès ce dimanche 12 septembre avec le premier match amical à domicile, face à Amiens. "On est pressé, tout le monde travaille pour réaccueillir le public dans les meilleures conditions et surtout garantir la sécurité de chacun. On sent que ça reprend forme dans les bureaux et je suis vraiment très satisfait de ça", confirme le président. 

La billetterie pour les matchs amicaux est désormais ouverte sur le site des Ducs, ici.

Michaël Juret sur le fonds de dotation