Monaco, encore un gros morceau pour Angers Sco

Sports 

Le Sco reçoit l'AS Monaco ce dimanche (17h) pour la 34e journée de Ligue 1. Après deux lourdes défaites face à Lyon et Rennes, plus l'élimination de la Coupe de France mercredi face au PSG, les Angevins essayeront de se relancer mais auront encore fort à faire face à l'un des favoris au titre.

Paul Bernardoni
Le gardien angevin Paul Bernardoni va disputer les Jeux Olympiques avec l'équipe de France
Crédit: Angers Sco

23 avril 2021 à 17h53 - Modifié : 24 avril 2021 à 9h33 par Charles Dubré-Beduneau

Après Lyon, Rennes et le PSG en Coupe de France, le Sco s'attaque à un autre cador du foot français ce dimanche avec l'AS Monaco. Les deux équipes sont dans des dynamiques opposées. Les Monégasques sont actuellement sur un nuage: 3e, ils n'ont perdu qu'un match en 2021 et se sont qualifiés mercredi face à Lyon pour les demi-finales de la Coupe de France. À l'inverse, le Sco n'a plus gagné en championnat depuis le 3 mars, enchaîne les lourdes défaites et n'a pas été en mesure de créer l'exploit mercredi face au PSG en Coupe de France (0-5). "On est loin des adversaires que l'on rencontre actuellement, a reconnu Stéphane Moulin en conférence de presse d'avant-match. On propose du jeu, on a des occasions. J'en ai compté 19 contre Montpellier, Lyon, Rennes et Paris, mais on n'a marqué qu'un seul but. On n'est pas dans une bonne dynamique, mais dans le foot tout peut aller très vite. Je ne ressens pas un manque de confiance sur les occasions manquées, mais plutôt un manque de conviction. Il faut que l'on ajoute davantage d'agressivité. On sait que face à ce genre d'équipe il ne faut pas manquer le peu d'occasions qu'on a. On vaut mieux que ce l'on montre actuellement. Sur 2021, l'AS Monaco est un vrai rouleau-compresseur. C'est très fort à la fois collectivement et individuellement. Il faudra que tous les éléments soient alignés pour nous. Mais qui sait, on pourrait être la première équipe à leur marquer un but depuis six ou sept matchs, voilà un beau défi. Les retours de Jimmy Cabot et Mathias Pereira Lage étaient intéressants mercredi, ils ont amené de la vitesse et de la profondeur."


Bamba forfait, Doumbia très incertain, reverra-t-on Boufal ?

Malgré les 11 buts encaissés lors des trois derniers matchs pour 0 marqués, le gardien angevin Paul Bernardoni affirme que son équipe n'est pas démotivée, bien au contraire. "On a fait de belles performances face aux grosses équipes de la phase aller donc bien sûr qu'on y croit. Et puis jouer des équipes comme Monaco c'était un rêve de gosse. C'est sûr que c'est un défi mais on n'est loin d'être abattu, sinon ça ne sert à rien d'entrer sur la pelouse. Contre le PSG, malgré le score, j'ai vu une équipe soudée. Personnellement, je sais que je n'ai pas été assez décisif dernièrement mais je travaille tous les jours pour que ça revienne. Les attaquants aussi. Pour eux, c'est comme le ketchup, tout vient d'un coup ! (sic) Je ne suis pas inquiet, on va rebondir."

Dimanche, le Sco devra encore se passer d'Angelo Fulgini (cuisse) et Sofiane Boufal (tendon rotulien) pourrait ne pas rejouer d'ici la fin de saison. Stéphane Moulin a par ailleurs indiqué qu'Abdoulaye Bamba, blessé au genou, sera absent au moins deux semaines et que Souleyman Doumbia (béquille) était très incertain. Le Sco s'entraînera une dernière fois samedi à 16h.

Angers SCO-AS Monaco, c'est à suivre dimanche à partir de 17h, en direct sur Oxygène Radio.

Paul Bernardoni avant la réception de l'AS Monaco