Anjou Bleu. Aides veut développer sa clientèle privée

Actualités Maine et Loire 

Les particuliers représentent 42 % de sa clientèle, les entreprises 12 %. L'association doit pallier à une baisse des contrats avec les collectivités.

OXYGENE RADIO
Les salariées (à gauche) et une partie du bureau d'Aides devant le nouveau véhicule de l'association
Crédit: CJ

20 novembre 2018 à 9h17 - Modifié : 20 novembre 2018 à 14h21 par Coralie Juret

Dans le Segréen, Aides veut développer sa clientèle privée. Depuis la réforme territoriale et les mutualisations, l'association de réinsertion par le travail a perdu des contrats avec certaines collectivités. Pour y remédier elle propose de nouveaux services aux entreprises et aux particuliers explique François Blet.

Aides étoffe son offre de jardinage grâce à la location de matériel pour ses intervenants : "beaucoup de clients ne l'avaient pas et ça nous faisait défaut pour offrir nos services" détaille le nouveau président. L'association se charge aussi d'évacuer les déchets. Côté TPE-PME, ce sont des "hommes toutes mains" qu'Aides met à disposition. Une porte vers la réinsertion.

D'ailleurs, Aides souhaite aussi mieux former ses intervenants. "C'est pas seulement fournir du travail mais également les remettre pleinement sur le marché du travail" développe le président, avec ces formations qui ne seront pas imposées, l'association pourrait aussi offrir une "meilleure qualité de services" à sa clientèle qu'elle souhaite développer en "Vallées du Haut Anjou et sur Val d'Erdre-Auxence".

Aides vient de se doter d'un nouveau véhicule qui lui permet de mieux couvrir les communes pour la distribution de bulletins d'information. Elle avait déjà été sollicitée par Segré-en-Anjou Bleu, le SISTO ou encore Le Lion d'Angers.