Maine et Loire

Combrée. L’EPIDE s’en va, le collège de Combrée se vide

08 octobre 2019 à 08h06 Par Alexis Vellayoudom
Crédit photo : Alexis Vellayoudom

Installée depuis 2007 dans le collège de Combrée, l’EPIDE, va déménager pour des raisons d’accès et de rapprochement du bassin économique angevin. Direction Avrillé dès 2022.

Le Collège de Combrée va se vider. En 2022, l’EPIDE, l’Etablissement pour l’insertion dans l’emploi, s’installera à Avrillé. Direction l’ancien site de formation des professeurs de l’Enseignement catholique d’Avrillé. Depuis 2007, l’EPIDE, accueille des jeunes de 18 ans à 25 ans, souvent décroché du système scolaire ou dans des situations difficiles. La structure aide ses jeunes à la réinsertion professionnelle pour une durée moyenne de 10 mois.

 

Pourquoi un départ ?

 

Le Ministère veut développer le centre. Le déménagement était inévitable. Odile Fresneau, directrice du centre de Combrée, explique les raisons du départ, « nous sommes un centre qui est à 50 km d’Angers et très mal desservis par les transports en commun. Le centre est éloigné aussi des acteurs économiques, il faut savoir que les jeunes font beaucoup de stages. La troisième raison, c’est que le site, aujourd’hui, est très limité et peu adapté à l’EPIDE. »

Avec ce nouveau site, l’EPIDE va doubler sa capacité d’accueil, passant de 75 à 150 places. Les nouveaux locaux seront à proximité du TRAM et des entreprises du bassin angevin. Des travaux vont avoir lieu sur le nouveau terrain de 3,5 hectares.

 

Un départ regretté et qui inquiète

 

Contacté par la rédaction, Gilles Grimaud, président d’Anjou Bleu Communauté, « regrette fortement ce départ. » D’après lui, il faudra tirer des conclusions de ce départ à l’échelle départementale. De leurs côtés, les habitants sont inquiets. L’association pour la Sauvegarde et la Mise en valeur du Collège de Combrée "espère que les propriétaires, la société 2 IDE, va proposer un projet avant le départ de l'EPIDE", pour l'instant aucun projet commun n'a été proposé. D'après Geneviève Charbonneau, présidente de l'association, "il y a urgence, je suis désolé du départ de l'EPIDE, si habitants et élus ne font rien, le collège tombera en ruine, c'est épouvantable."

Pour Odile Fresneau, directrice du centre de Combrée, « les gens peuvent être déçus de notre déménagement. L’EPIDE pouvait apporter du dynamisme dans la commune, mais c’est le centre qui déménage pas les agents. »