Gilets jaunes. Des commerçants inquiets avant les fêtes

Actualités Maine et Loire 

Tandis que les Gilets Jaunes préparent un acte 6, des commerçants redoutent un bilan "catastrophique" après les fêtes.

OXYGENE RADIO
La cabane des Gilets jaunes segréens avant sa déconstruction, rond-point de la Renaissance à Segré
Crédit: CJ

21 décembre 2018 à 17h19 - Modifié : 21 décembre 2018 à 17h33 par Coralie Juret

A l'heure où les Gilets jaunes préparent leur "Acte 6" de demain, le mouvement a-t-il impacté le commerce local ? A Segré, des commerçants sont "très inquiets" à quelques jours des fêtes. Cette période représente souvent le quart de leur chiffre d'affaire annuel. 


Habillement, décoration, automobile... l'activité tourne au ralenti depuis quelques semaines chez les commerçants de Segré. "L'esprit est morose" et Noël semble absente des rues note la présidente d'AssAnble. Le mouvement a "mis à mal l'économie dans les grandes comme les petites villes" estime Amandine Berthelot, "fait peur aux gens", ajouté à la conjoncture.


Chez Coralie Boutique on constate aussi cette baisse d'activité et de fréquentation. "Des gens qui n'en avaient pas forcément l'habitude ont acheté sur Internet" raconte Coralie Prézelin, qui espère qu'ils reviendront dans son nouveau magasin où elle a multiplié les stocks par trois.


Chez Harmonie de couleurs, cette tendance a été flagrante. Le magasin de décoration, aussi "Relais colis" a reçu deux livreurs chaque jour au lieu d'un à la mi-novembre. Moins de clients, plus de colis, "on a pris une grosse claque" souffle Chrystel Deneux, avant que l'émotion ne monte.


Vincent Gaudré de la Maison de Vincent fait mieux, lui que les années précédentes. "Des Segréens sans doute restés faire leurs achats sur place" suppose le commerçant, à l'heure des blocages et de la hausse du prix du carburant.


Des commerçants inquiets, désabusés, mais qui malgré tout refusent de baisser les bras. Ils seront ouvert non stop jusqu'à Noël. Il reste dix jours pour boucler l'année, et le budget.