Maine et Loire

Gilets Jaunes. Pas de cabane à Segré

04 janvier 2019 à 17h28 Par Coralie Juret
Les Mignons Segréens ont dû démonter ce qu'ils avaient commencé ce matin sous peine d'amende.
Crédit photo : CJ

A la veille de leur acte VIII, les Gilets Jaunes segréens de retour de vacances avaient entrepris de reconstruire leur cabane. Peine perdue, les gendarmes leur ont intimé de dégager la voie publique.

Les Gilets Jaunes segréens n'auront pas de cabane ce week-end près du rond-point de la Renaissance. Le QG qu'ils avaient entrepris de reconstruire ce matin, après son démantèlement d'avant les fêtes, n'aura pas tenu longtemps. Les gendarmes avaient posé un ultimatum au groupe pour qu'il déconstruise avant 16h son abri, interdit sur la voie publique, sous peine d'amende de 1500 à 3000 €. Les "Mignons Segréens" ont décidé de démonter, en attendant de trouver un terrain près du rond-point avec accord de son propriétaire. Ce ne sera "pas avant lundi" désormais, souffle l'une d'elle.

Après 15 jours de "trêve des confiseurs", cet épisode n'a pas matière à abattre le moral des Gilets Jaunes locaux. Ils reviennent plus déterminés que jamais et prêts à durcir le ton ce week-end. "Des gens ont été déçus, le président a donné des miettes et les reprend". "Ça ne passera pas au rond-point de l'Europe demain" prévient Arnaud Staszewski, l'un des modérateurs du groupe Facebook. Dans leur viseur toujours, l'augmentation du SMIC pour tous et le Référendum d'initiative citoyenne (RIC).

Une réunion est organisée ce soir à 20h30 salle du Jardin Public, au groupe Millon de Segré, pour organiser les actions de demain.