Maine et Loire

Haut-Anjou : des coupures d'eau en perspective ?

23 juillet 2019 à 16h46 Par Coralie Juret
Crédit photo : Markus Distelrath / Pixabay

Avec un début d'année plutôt sec et deux épisodes de canicule en moins d'un mois, les niveaux d'eau sont inhabituellement bas dans le bassin de l'Oudon. La préfecture a déjà mis en place des mesures de restriction et le réseau d'eau potable pourrait être impacté sur la situation perdure.

"La situation est grave". Dans le bassin de l'Oudon comme dans d'autres, les niveaux des rivières sont déjà bas et les nappes phréatiques insuffisamment rechargées. La Commission locale de l'eau (CLE) relevait lundi à Segré des débits d'eau à 0,90 L/seconde au lieu d'1 m3 à cette époque. Avec les températures caniculaires de la semaine, la situation ne va pas s'arranger s'alarme Louis Michel, le président mayennais de la CLE.

"On risque d'avoir des sols encore plus asséchés et des consommations d'eau qu'on devrait maîtriser et qui risquent d'augmenter" soupire l'élu. "Parce qu'on va aller plus souvent sous la douche, on va laver un petit peu plus, on va avoir envie d'arroser son potager même si on a le droit que la nuit entre 20 h et 8 h du matin et à petite dose".

Sécheresse au robinet ?

Situation inquiétante donc, qui pourrait toucher le réseau d'eau potable "si la situation dure encore un mois, un mois et demi", estime le président de la Commission locale de l'eau du bassin de l'Oudon. Conséquence ?  "On peut très bien imaginer des coupures d'eau au robinet en journée".

La canicule de cette semaine ne va en tout cas pas arranger les choses et il est urgent de limiter la baisse, plaide le Mayennais. Chaque geste, si petit qu'il soit compte. "Faut arrêter de laver sa voiture, de gaspiller et mettre des choses en oeuvre pour moins gaspiller", plaide Louis Michel. "Acheter des kits mousseurs qui vont vous permettre d'économiser 30 % sur votre robinet, sur votre chasse d'eau, récupérer de l'eau pluviale... des eaux de vaisselle peuvent servir à arroser des arbres pour leur éviter de mourir", conseille le président de la CLE. "Plus il y aura d'arbres à mourir, plus la sécheresse s'accentuera".

Le bassin de l'Oudon est actuellement en alerte renforcée en Mayenne comme en Maine-et-Loire, ainsi que les bassins de de l'Erdre et du Brionneau. Par arrêtés préfectoraux, il est interdit d'irriguer sauf en techniques économes, les industriels doivent réduire de 20% les volumes d'eau utilisés dans les process. Les particuliers ont interdiction de remplir leurs piscines, et nettoyer leurs véhicules et façades. L'arrosage des potagers est autorisé de 20 h à 8 h du matin seulement.