Maine et Loire

Interrogations sur le 3ème méthaniseur de Marans

03 janvier 2019 à 17h34 Par Alexis Vellayoudom
Crédit photo : Image d'illustration : Pixabay

Anne Danjou, présidente de l'Association Bien Vivre en Anjou, dénonce le projet de construction d'un 3ème méthaniseur à Marans.

Non pas un, ni deux, mais ce sont bien trois méthaniseurs qui cohabiteront à Marans sur 1 kilomètre carré. Un nouveau méthaniseur va s’ajouter à ceux déjà présents sur La Sorinière et Grand Pommerais. Un projet qui inquiète les riverains et Anne Danjou, présidente de l'Association Bien Vivre en Anjou. 

Alors un méthaniseur, c’est une usine de transformation des déchets organiques en énergie. Des projets de plus en plus nombreux à s’installer. De son côté, l’Association Bien Vivre en Anjou s’inquiète des émissions cumulées de ces méthaniseurs, "le méthane est 25 fois plus un gaz à effet de serre que le CO2". Anne Danjou affirme qu’il n’y a aucune réglementation à ce sujet. L’Association Bien Vivre en Anjou demande le déplacement de ce méthaniseur, sur l’ActiParc Segréen, Zone de l’Ebaupinière.

Selon sa présidente, Anne Danjou, les méthaniseurs sont présentés comme un levier de la transition écologique, mais en réalité, ils pollueraient plus. Anne d’Anjou précise que Le Canard Enchainé avait révélé qu’en moins de 5 ans, il y avait eu une augmentation de plus de 87 % des accidents de pollution de l’air et de l’eau à cause des méthaniseurs. Aujourd'hui en France, il n'y pas de réglementation sur les émissions des méthaniseurs, selon Anne Danjou. En Allemagne, au-delà du seuil de fuite de 4 %, le méthaniseur est considéré comme un danger écologique.

Récemment l'association WWF, World Wide Fund of Nature, et GRDF ont entamé un partenariat. GRDF qui est le "principal promoteur" des méthaniseurs. Pour Anne Danjou, ce partenariat est "une alliance contre nature". Dans des documents que nous possédons WWF et son partenaire GRDF répondent au CNVM, Collectif National Vigilance Méthanisation : "Il n'existe pas encore de réglementation dans ce domaine (la méthanisation)" ; "Il n'existe pas encore de protocole de mesure (des fuites) défini par les pouvoirs publics". Dans la dernière question portant sur l'objectif du partenariat entre WWF et GRDF, WWF répond : "WWF travaille avec certaines entreprises dans la mesure où elles peuvent être un levier de changement en faveur de la transition éoclogique [...] WWF considère que les entreprises impactent l'environnement, mais sont aussi en capacité d'offrir de nombreuses solutions pour corriger ces impacts".