Maine et Loire

La Chapelle-sur-Oudon. Plongez dans l’histoire de La Lorie

15 juillet 2019 à 16h39 Par Alexis Vellayoudom
Le Château de la Lorie précurseur du cheval de course en France
Crédit photo : Alexis Vellayoudom

Après 20 ans de recherches, Etienne Vacquet, membre du conservatoire du patrimoine et de l’académie des Sciences, Belles Lettres et Arts d’Angers, sort un livre sur le Château de la Lorie. Il y retrace son histoire, son rôle, ses particularités et ses secrets.

Ce livre, "Le Château de La Lorie, demeure de marbres et de lumières en Anjou", c’est le premier de l’Académie d’Angers. Etienne Vacquet, amoureux de la Lorie, s’est lancé dans ce projet il y a de ça plusieurs années. « C’était mon souhait », explique Florence de Saint-Génys, la propriétaire du lieu. Un projet très rapidement soutenu par l’Académie d’Angers, « c’était normal d’aider monsieur Vacquet à la diffusion. Cela permet de faire connaître l’Académie », ajoute Jean-Pierre Bois, le président de l’Académie d’Angers.

Alors pourquoi La Lorie ? Etienne Vacquet explique avec passion, « La Lorie est un château extraordinaire qui se révèle au fur et à mesure d’une histoire très riche. Et qui est toujours en lien avec la grande histoire nationale sur différents aspects, notamment celle sur les chevaux, mais aussi sur les arts. » Pour sa propriétaire, c’est un château qui « n’est pas seulement artistique », mais aussi historique.

 

Le travail historique s’est fait grâce à la découverte d’archives nouvelles, privées et publiques, en Franche-Comté, à Poitiers ou encore à Paris. Elles ont permis de reconstruire l’histoire de cette bâtisse, érigée en 1635 par René Le Pelletier, puis entretenue par la famille Constantin. Du salon de marbre – seulement 4 en France – à la coupole, en passant par le jardin et la salle à manger en boiseries, le livre reprend le développement du château époque par époque.  

 

La Château de la Lorie précurseur du cheval en France

 

La Lorie, c’est aussi la genèse du cheval dans le département, « les Constantin vont se passionner par les chevaux purs sang, les anglo-arabes. Ils vont tout faire pour les acclimater en France. Ça sera les premiers du pays qui vont trouver un écho fabuleux. Les Constantin de La Lorie vont participer aux toutes premières courses en France devant Marie-Antoinette », raconte Etienne Vacquet.

En 1850, l’hippodrome de Segré naît sur le potager de 7 hectares du Château. Une journée de fête et de congé sera donnée à tous les segréens pour venir voir les courses.

 

Le livre est à 18 euros disponible en librairie, à la FNAC et au Château. Le Directeur de l’Académie, Jean-Pierre Bois promet d’autres ouvrages sur des artistes, des châteaux et le patrimoine de l’Anjou. Le Château de la Jumellière à Chemillé pourrait être le prochain.

En attendant, vous pourrez vous plonger dans l’histoire de La Lorie. Les portes sont ouvertes jusqu’au 15 septembre de 15h à 18h.

Photos