Maine et Loire

La Jaille-Yvon : la maison éclusière devenue gîte

20 août 2019 à 10h59 Par Coralie Juret
Le gîte Mara Rivière est ouvert jusqu'à la Toussaint au bord de la Mayenne, face à Chenillé-Changé.
Crédit photo : CJ

Un an après son appel à projets pour valoriser son patrimoine fluvestre, le Département met en lumière l'ouverture d'un premier projet à l'écluse du Petit-Chenillé, à La Jaille Yvon.

Le Département valorise ses maisons éclusières. Une première maison a rouvert cet été au pied de l'écluse du Petit-Chenillé, un "refuge rivière" de dix places comme l'appellent ses gestionnaires, pour cyclistes et pellerins de passage. Anne et Philippe Godard ont signé un bail locatif de douze ans avec le Département, suite à l'appel à projet de l'été dernier pour mettre en valeur ce patrimoine fluvestre.

Le timing était parfait pour le couple qui voulait revenir en France après quinze ans dans l'hôtellerie à l'étranger. L'endroit aussi, avec "la plus belle vue sur Chenillé-Changé" depuis la rive opposée de la Mayenne, pour cette fille du pays qui y a passé une partie de son enfance.

Mara Rivière Anne Godard.JPG (249 KB)

"Quand on a proposé cette maison éclusière, c'était pour l'accueil vélo, il n'y en a peut-être suffisamment sur les bords de la Mayenne", explique Anne Godard sur la Vélo Francette, itinéraire cyclable qui relie Caen à La Rochelle. Y passe aussi la Voie des Plantagenêts, vers Saint Jacques de Compostelle. "Il y a des refuges en montagne, l'idée est partie de là. Au lieu de louer la maison en entier, pourquoi pas faire comme un refuge de montagne, style dortoir".

Composé de trois chambres, une salle à manger et une cuisine, Mara Rivière offre dix lits aux voyageurs de passage pour 23 € la nuit, petit déjeuner inclus. Un local vélo avec kit de réparation est aussi accessible gratuitement, ainsi qu'une machine à laver pour 4 € de plus. Dans la continuité de ce projet, le couple Godard aimerait aussi ouvrir des chambres d'hôtes chez lui à quelques kilomètres, et créer un service de conciergerie pour les particuliers. 

Mara Rivière dortoir.JPG (161 KB)

Une maison libre à Pruillé

Les trois autres maisons éclusières de cet appel à projet vont aussi trouver une seconde vie, indique Philippe Chalopin, vice-président au Conseil départemental et président d'Anjou Tourisme. Un patrimoine qui est de plus en plus rarement occupé par les éclusiers et qu'il était hors de question de vendre pour l'élu. 

"On pense que ces projets peuvent aboutir, et d'autres maisons éclusières vont se libérer, elles vont rentrer dans l'appel à projet". Lequel sera relancé en septembre. "Le département possède treize maisons éclusières dont sept de libres, notamment un site sur Pruillé". Avis aux porteurs de projet...

L'idée de cet appel à projet pour le Département de Maine-et-Loire, c'est aussi de "relancer le tourisme fluvial sur le bassin de la Maine en collaboration avec la Mayenne et la Sarthe", "un tourisme durable, authentique et respectueux de l'environnement". Les trois départements possèdent 300 km de voies navigables, "le plus grand réseau de France, et l'un des moins connu aussi".

Mara Rivière, écluse du Petit-Chenillé à la Jaille-Yvon. Réservations sur www.mara.homes. Ouvert de Pâques à la Toussaint.