Maine et Loire

La Mine bleue retrouve sa place dans le patrimoine segréen

07 avril 2019 à 10h00 Par Alexis Vellayoudom
30 000 visiteurs en 2018. L’équipe de la Mine Bleue aborde cette nouvelle année avec confiance.

C’est un record d’affluence pour la Mine Bleue depuis sa reprise en 2014. 30 000 visiteurs ont pu fouler les mines ardoisières. Pourtant, ça n’était pas si simple « À notre reprise, on avait une image négative sur le territoire », affirme Bénédicte Flamand. L’équipe a dû redorer l’image du site touristique.

Pour cette nouvelle année, pas de nouveautés, mais quelques changements. Alex Massignac, artiste plasticien, qui travaille l’ardoise, viendra à la Mine Bleue, « on va l’accueillir plusieurs fois, pour des démonstrations de travail sur l’ardoise », ajoute la directrice de la Mine Bleue.

Autre changement, des murets et des cabanons d’ardoisiers/fendeurs seront installés en surface, avec l’aide de l’ASDIES (Association Segréenne d’Insertion Economique et Sociale).

 

La Mine Bleue se fait un nom au-delà du Maine et Loire

 

Aujourd’hui, la Mine Bleue redevient peu à peu un site important du territoire segréen et départemental. 30 % des visiteurs viennent du département, mais le site accueille de plus en plus de gens extérieurs.

Un tiers vient des Pays de la Loire (hors Maine et Loire) et un autre tiers des autres régions, Bretagne, Région Parisienne et Normandie, « on est des territoires où l’ardoise est encore très présente, notamment sur des monuments historiques. La question de l’ardoise parle aux gens qui vivent au nord de la Loire », explique Bénédicte Flamand.

 

Une communication accrue

 

La Mine Bleue s’est équipée d’un véhicule à ses couleurs. Il sillonnera l’Anjou pendant 3 ans. Sa place en tant que Coup de Cœur du Guide du Routard de l’Anjou devrait également participer au rayonnement du patrimoine segréen.

 

Les animations à l’année sont conservées. Notamment, les journées du patrimoine en septembre et la journée spéciale Halloween le 31 octobre. La Mine Bleue sera également une étape du Sciences Tour, le 1er juin.