Maine et Loire

Le Lion d'Angers : de nouvelles places en Habitat Jeunes

15 juillet 2019 à 15h42 Par Coralie Juret
Les élus du Lion d'Angers, Maine-et-Loire Habitat et l'association Iliade ont inauguré l'extension de la résidence Alphonse Cochard vendredi.
Crédit photo : CJ

Il y a six nouveaux appartements pour les jeunes au Lion d'Angers : la résidence Habitat jeunes Alphonse Cochard vient d'être agrandie par Maine-et-Loire Habitat. L'association gestionnaire Iliade manquait de place.

"Cette résidence est ouverte depuis quatre ans, et depuis l'ouverture on a des taux d'occupation exponentiels", explique la directrice d'Iliade Caroline Boivin. "On atteint les 99 %, ce qui est assez exceptionnel. Sur l'année 2018 à titre d'exemple, on a refusé 44 personnes faute de place".

La résidence du Lion d'Angers compte désormais 21 logements meublés du T1 au T1 bis, de quoi soulager la liste d'attente. La Communauté de communes va aussi étudier les besoins sur les secteurs de Châteauneuf-sur-Sarthe et du Louroux-Béconnais annonce le président Etienne Glémot. De son côté, l'association Iliade Habitat jeunes qui gère six résidences sur le Haut-Anjou (Le Lion d'Angers, Segré, Senonnes et trois à Château-Gontier) conduit une "démarche innovante" en envisageant l'implantation de tiny houses pour moduler son offre en fonction des besoins, selon son président Vincent Saulnier.

Un logement tout équipé pour l'autonomie

Pour cette extension, Maine-et-Loire Habitat, propriétaire de cette ancienne résidence HLM, a transformé deux anciens logements en six studios pour des jeunes de 16 à 30 ans (photo ci-dessous). 

"On a pensé à des logements certes de petite taille, mais de qualité. Le jeune arrive avec son linge pour la semaine, sa nourriture quoiqu'il peut même faire les courses au Lion d'Angers. Les logements équipés de plaques à induction + évier auront un petit réfrigérateur, donc ils pourront vraiment être autonomes" souligne Laurent Colobert, directeur général de Maine-et-Loire Habitat.

Les locataires sont aussi accompagnés par trois travailleurs sociaux et peuvent prétendre aux APL immédiatement, avec parfois un reste à charge d'une trentaine d'euros seulement. Renseignements sur le site de l'Iliade.

Photos