Maine et Loire

Le Lion d'Angers. Deux boîtes à livres pour lézarder cet été

19 juillet 2019 à 09h58 Par Coralie Juret
La première boîte à livres municipale vient d'être inaugurée à l'Isle-aux-enfants, un "petit havre de paix" idéal pour bouquiner.
Crédit photo : CJ

Le Lion d'Angers veut partager la culture avec les habitants et touristes de passage. La ville vient d'installer une boîte à livres à l'Isle-aux-Enfants, au parc de l'Isle Briand. Une seconde prendra place devant l'hôtel de ville.

Des boîtes à livres au Lion d'Angers ! La commune en possède désormais trois, une au collège François d'Assise et deux installées par la municipalité à l'initiative de Sandrine Soyé. "J'ai beaucoup de livres, c'est vrai que je suis une fan", avoue la conseillère municipale. "Pendant les vacances on passe à une boîte à livres, on prend un roman ou une BD, on va à la plage et on le remet".

Une possibilité désormais offerte aux Lionnais et aux visiteurs de passage : "C'est pour tout le monde : vous venez les mains libres, vous prenez un livre et vous le gardez ou vous le remettez. Si vous avez un livre chez vous qui convienne, vous le déposez et n'importe qui peut le prendre", résume Sandrine Soyé. "Il y a même des gens qui mettent une annotation avec une petite critique pour la personne suivante".

boite livres Lion groupe.JPG (307 KB)Quatre travailleurs de l'ESAT, des bénévoles de la bibliothèque et des élus dont Sandriné Soyé (2e à droite) ont oeuvré pour installer une première boîte à livres à l'Isle Briand. 

Des livres bien au frais

L'idée de ces boîtes, c'est de partager la culture au plus grand nombre, explique l'adjoint lionnais Nooruddine Muhammad. Le Lion d'Angers a d'ailleurs sollicité l'ESAT de l'Argerie au Louroux Béconnais pour fabriquer la boîte installée à l'Isle-aux-enfants, au parc de l'Isle Briand près de la table de pique-nique. Une démarche cohérente avec celle de la communauté de commune explique l'élu.

"On est un territoire en plein réflexion sur la responsabilité sociétale. La culture c'est aussi permettre à ces personnes de venir travailler sur ces boîtes-là", argumente Nooruddine Muhammad. "La seconde, on est dans une démarche de recylage. L'un des membres de la commission communication qui est aussi commerçant a vu l'une de ses vitrines réfrigérées tomber en panne. Il nous l'a donnée plutôt que de la jeter".

Cette deuxième boîte peu commune prendra très bientôt place devant l'hôtel de ville. Lorsque le temps le permettra, la première sera déplacée à l'entrée de l'Isle-aux-enfants. Aux bénévoles des bibliothèques, habitants et touristes désormais, de les faire vivre...