Le Lion d’Angers. Le SISTO s’oppose à la consigne des bouteilles plastiques consignées

Actualités Maine et Loire 

La semaine dernière, André Bellier, président du SISTO, le syndicat du segréen pour le traitement des ordures, a remis une lettre au député, Philippe Bolo. Pendant trois pages, il explique son opposition à cette consigne prévue dans le projet de loi relatif à l'économie circulaire et contre le gaspillage.

OXYGENE RADIO
André Bellier (au centre) a remis une lettre au député Philippe Bolo (à sa gauche)
Crédit: Alexis Vellayoudom

20 novembre 2019 - Modifié : 20 novembre 2019 par Alexis Vellayoudom

La consigne pour le recyclage des bouteilles plastiques, une fausse bonne idée pour le SISTO. Pendant l’inauguration de la déchetterie du Lion d’Angers, André Bellier a rappelé son opposition à cette consigne prévue dans le projet de loi relatif à l’économie circulaire et contre le gaspillage, qui sera discutée à l’Assemblée Nationale dans les prochains jours. 

 

Une fausse consigne pour le recyclage

 

Elle prévoit entre autres la collecte des bouteilles plastiques à usage unique par les grandes surfaces, au lieu de les mettre à la poubelle. Pour André Bellier, « cette mesure enverrait un signal négatif en pérennisant un modèle fondé sur le plastique jetable à usage unique en donnant l’illusion que cette fausse consigne pour le recyclage représenterait un geste pour la planète. »

Dans sa lettre, le président du SISTO, met en avant l’impact économique négatif pour le service public de proximité de collecte des déchets et la perturbation « du geste préféré des Français pour l’environnement ».

 

Aucun impact environnemental et un impact économique négatif

 

Dans le déroulé de la lettre, André Bellier parle d’un impact environnemental nul, « il s’agirait ici non pas de revenir à un système de consigne pour réemploi des bouteilles en verre, mais bien de créer un système de collecte séparé, privé, et alternatif uniquement pour les bouteilles plastiques. » Selon le président du SISTO, ce tri alternatif concurrent « aurait un impact sur le système actuel mis en place par les collectivités », et remettrait en cause les investissements.

 

Réponse du député Philippe Bolo

Écouter le podcast

 

« Le président du SISTO a eu raison de m’interpeller sur le sujet. Si effectivement, il est indispensable de bien trier, récupérer nos plastiques pour éviter la pollution, il faut faire attention à ce qu’on fait et ne pas faire de bêtises. Et la consigne des bouteilles plastiques n’est pas forcément une bonne idée parce que les collectivités ont investi pour récupérer les plastiques et il ne faut pas les priver de ces plastiques sinon l’investissement ne tient plus.

L’autre point de vigilance, c’est où on va récupérer le plastique ? Aujourd’hui, il est prévu que ce soit la grande distribution qu’ils les récupèrent. Et ça je trouve que c’est un peu contradictoire avec ce qu’on avait voté pour EGALIM, la loi sur l’agriculture, où on cherche à redonner du poids à nos agriculteurs. Si chacun va dans la grande surface pour remettre sa bouteille plastique (produits laitiers) ce n’est pas aider l’agriculture. »