Maine et Loire

Le Lion d’Angers. Nouveau visage pour la déchetterie

19 novembre 2019 à 11h44 Par Alexis Vellayoudom
Crédit photo : Alexis Vellayoudom

La semaine dernière, les élus et le SISTO inauguraient le nouvel aménagement de 2 hectares. Des travaux axés sur la sécurité, l’accessibilité et la revalorisation des déchets.

817 000 euros investis par le SISTO pour ce nouvel édifice. Après l’agrandissement pour les déchets verts, « ces travaux étaient nécessaires » pour André Bellier, président du SISTO. De son côté, Etienne Glémot, le maire du Lion d’Angers, en s’adressant à André Bellier, se dit « heureux du travail que vous avez réalisé. »

Inauguration déchetterie Lion d'Angers V.JPG (185 KB)

Avec un nouveau parcours pour les usagers, le SISTO a voulu faciliter l’accessibilité. L’entrée se fait toujours par le même portail, arrive ensuite la barrière de sécurité où il faut passer sa carte d’accès, « ensuite, ils ont à choisir soit sur la droite vers la plateforme déchets verts et gravats, soit sur la gauche pour déposer les autres déchets au niveau des quais », explique Sarah Gallard, technicienne collecte et déchetterie au SISTO.

Écouter le podcast

 

La revalorisation des déchets et la sécurité au cœur du projet

 

La déchetterie accueille un pont-bascule, un nouveau bâtiment, « avec le local gardien, le local pour le stockage des déchets électroniques et le local pour les déchets dangereux. Il faut les déposer devant la porte et ce sont les gardiens qui les trient », décrit Sarah Gallard.

Les usagers trouveront également une plateforme avec trois casiers pour les gravats, « à partir de janvier 2020, on aura un tri sur les gravats en trois catégories », ajoute Sarah Gallard. Une première pour les pierres et les bétons, une deuxième pour ce qui est terre, ardoises, briques et une troisième pour les gravats qui ne pourront pas être recyclés. Les deux premières pourront être revalorisées, « en sous-couche routière par les entreprises de TP de la région. »

Écouter le podcast

 

La sécurité a également été renforcée. Des garde-corps sont placés le long des bennes pour jeter ses déchets sans risque de tomber. Pour éviter les vols, le site est également doté de 7 caméras. Il y a quinze jours, les portes du nouveau local ont été forcées. Depuis le début des travaux, le SISTO enregistre quatre intrusions avec effraction.