Maine et Loire

Le Lion d'Angers : on pourra consulter un cardiologue et un endocrinologue dès juillet

14 juin 2019 à 14h11 Par Coralie Juret
Les Docteurs Ranganathan et Mercier seront présents une fois par mois au Pôle santé du Lion d'Angers pour des consultations avancées en diabétologie-endocrinologie et en cardiologie.
Crédit photo : CJ

Grâce à une convention signée entre la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou, le Centre hospitalier du Haut-Anjou et l'association des professionnels MediLion d'Anjou, des médecins castrogontériens viendront consulter auprès des patients lionnais.

Consulter un cardiologue ou un diabétologue au Lion d'Angers... c'est désormais possible grâce à une convention signée la semaine dernière entre le Pôle santé social (CCVHA) et le Centre hospitalier du Haut-Anjou. Ces consultations avancées sont une demande de l'association des professionnels de santé MédiLion d'Anjou.

"Ça devient très difficile d'avoir des consultations pour certaines spécialités sur Angers ou les environs" se soucie le président de MédiLion, "donc nous avons sollicité l'hôpital de Château-Gontier qui a bien voulu répondre à notre demande. Ça permet aussi aux patients d'un certain âge de consulter sur place et de ne pas avoir à s'occuper des problèmes de transport", souligne Hugues Boisard, médecin généraliste à Vern d'Anjou.

Bientôt uorologie et pneumologie ?

Des consultations en cardiologie et diabétologie-endocrinologie une fois par mois au Lion d'Angers, ouvertes aux patients du territoire et du centre hospitalier, ainsi qu'aux résidents de l'EHPAD de Vern d'Anjou. Une manière de "rapprocher l'hôpital des praticiens locaux et de leurs patients" se satisfait Patrick Plassais. Le directeur du Centre hospitalier du Haut-Anjou souhaite même compléter ces consultations délocalisées par d'autres spécialités si les professionnels en font le souhait.

"Si on fait le parallèle avec ce que nous faisons déjà sur Segré au sein du Pôle santé, on pourrait imaginer des consultations avancées en obstétrique, en chirurgie urologique, la pneumologie aussi, que nous avons développée sur Château-Gontier avec l'ouverture d'une unité de trois lits qui a un relatif succès", imagine Patrick Plassais.

Avec cette convention la Communauté de communes des Vallées du Haut-Anjou veut aussi pallier aux problèmes de mobilité en rapprochant la médecine spécialisée. Les consultations avancées démarrent début juillet, les rendez-vous sont à prendre auprès du Centre hospitalier du Haut-Anjou.