Mondial du Lion : les acteurs de l'économie en coulisses

Actualités Maine et Loire 

21 octobre 2019 à 10h24 - Modifié : 21 octobre 2019 à 15h40 par Coralie Juret

La communauté de communes invitait des entreprises du territoire à découvrir un "joyau", le Parc de l'Isle Briand et son Mondial de jeunes chevaux.

OXYGENE RADIO
Le vice-président à l'économie des Vallées du Haut-Anjou Jean-Claude David a accueilli les entrepren
Crédit: CJ

30000 spectateurs pour assister au couronnement de Tim Price et Piggy French au Mondial du Lion : le Néozélandais a remporté hier au Lion d’Angers le championnat du monde des chevaux de 7 ans sur Happy Boy. Chez les 6 ans la Britannique Piggy French, 2e l’an dernier, finit sur la plus haute marche du podium avec Cooley Lancer. Le pensionnaire de l’Isle Briand Thomas Carlile est le meilleur Français, 2e avec Dartagnan de Béliard (6 ans), et 5e des 7 ans avec Cestuy là de l’Esques.

Les entreprises en coulisses

Une compétition qu’une vingtaine d’entrepreneurs a découvert de l’intérieur. Jeudi et vendredi, la Communauté de communes invitait les acteurs économiques des Vallées du Haut-Anjou à une visite des coulisses de l'évènement. "Il y a des gens qui viennent de toute la France et du monde entier, au niveau des dépenses et de l'hébergement c'est tout un flux", explique Jean-Claude David, vice-président en charge du développement économique.

Écouter le podcast

"On s'intéresse beaucoup à ce joyau, on pense que c'est économiquement une locomotive pour le territoire. Qui a pu visiter ce site va en parler", 25 entreprises juste créées ou solidement implantées avaient donc été conviées sur ce "site qui mérite d'être vu et revu". L’occasion pour les patrons d’ETC, de Microsept ou de la SFAC de mieux connaître la compétition mais aussi de faire "plus ample connaissance" et de "rencontrer les voisins".

Des investissements pour l'accueil et la restauration

"Le site de l’Isle Briand évolue" a annoncé par ailleurs la directrice Sophie Lemaire. 100 nouveaux box vont être livrés fin 2020, et le Département veut "continuer les installations pour l’accueil et la restauration des cavaliers et de leurs chevaux", nous avait déjà confié le président Christian Gillet.