Pouancé. Le Grand Moulin menace de s'effondrer

Actualités Maine et Loire 

A Pouancé, le Grand Moulin menace de s'effondrer. Après l'incendie qui a ravagé les trois bâtiments attenants hier après-midi, le maire délégué Pierrick Esnault a pris un arrêté de mise en péril avec interdiction d'habiter. Un crève-c-ur pour l'élu et les propriétaires du bâtiment.

OXYGENE RADIO
Crédit: CJ

19 octobre 2018 à 13h05 - Modifié : 19 octobre 2018 à 13h53 par Coralie Juret

Ce midi, les ruines sont encore fumantes et l'odeur de souffre plane sur les remparts du château. Pour Vincent Fossey et son épouse ce sont six ans de travaux partis en fumée. Le couple francilien avait "acheté sur un coup de coeur", cet ancien moulin et sa meunerie encore fonctionnelle inscrits au Patrimoine de France qu'il restaurait progressivement.

"Ça fait mal au coeur" confie Vincent Fossey, en se réjouissant avec un brin d'humour que tout le monde soit sain et sauf. Son fils était à l'intérieur hier après-midi quand il a vu les flammes. Il a pu sortir avec la petite dizaine d'animaux que possède la famille. Cinq personnes vivent en permanence ici.

Hier à l'arrivée des pompiers vers 16h30, le Grand et le Petit Moulin, l'habitation étaient totalement embrasés. Il n'y a plus ni toit, ni planchers. Des costumes bretons des aïeux, trois motos Goldwin, des nacelles de montgolfières et du matériel de mécanique ont brûlé. Ça plus les travaux effectués, "ça fait beaucoup d'argent" soupire le propriétaire. Vincent avait construit de A à Z six cycle-cars perdus dans l'incendie, une activité qui "va s'arrêter" souffle-t-il.

Le Grand Moulin détruit, c'est "une catastrophe" pour Pouancé, "au-delà de l'aspect humain" précise le maire délégué. Il a été le "premier transformateur électrique de la ville en 1925" et au centre d'une "activité économique".
Le niveau de l'étang de Saint-Aubin va être abaissé pour limiter la charge de l'eau sur la digue car le bâtiment a "beaucoup chauffé". Une visite technique déjà prévue aura lieu en décembre pour lever les craintes.

Ce soir les deux jeunes en programme Erasmus hébergées par Cantojeunes vont pouvoir regagner la maison voisine qui n'a pas été touchée par les flammes. Au plus fort de l'incendie cinquante pompiers ont été mobilisés hier soir. Ils ont réussi à protéger les bâtiments voisins malgré la présence de nombreuses bouteilles de gaz utilisées pour des vols en montgolfière. Ils ont continué à refroidir les points chauds sur le sinistre toute la journée.