Maine et Loire

Sainte Gemmes d'Andigné. Vers une réorganisation aux Résidences du Val d'Oudon ?

15 novembre 2019 à 13h04 Par Coralie Juret
Une quinzaine de personnels débrayait hier dans le cadre de la mobilisation des hospitaliers pour réclamer plus de moyens.
Crédit photo : CJ

Ils sont déjà épuisés et craignent une harmonisation des horaires et des pratiques au sein de leurs EHPAD. Des personnels des Résidences du Val d'Oudon ont cessé le travail pendant une heure hier à l'appel du syndicat FO.

Une quinzaine d’aide-soignants et infirmiers débrayait devant l'EHPAD de Sainte Gemmes d’Andigné hier après-midi. Des personnels des Résidences du Val d’Oudon (RVO) qui ont une nouvelle fois dénoncé leur manque de moyens, comme leurs confrères hospitaliers à Paris. Depuis trois ans qu'ils réclament 1 soignant pour 1 résident, les choses n'ont pas changé alors que les résidents sont de plus en plus dépendants assure le représentant FO du personnel.

"On a des difficultés à remplacer les arrêts de travail", explique Frédéric Dauvier. "On est en auto-remplacement, les soignants se fatiguent encore plus. Quand il y a des carences en effectifs, on est à moins de 20 minutes (de soins) et les douches sont supprimées pour pouvoir faire des soins sur d'autres résidents", décrit l'aide-soignant.

Écouter le podcast

+ 37 % d'arrêts de travail en un an

La dépendance des résidents augmente, souligne également Frédéric Dauvier, les arrêts de travail aussi, "+37% en un an" aux RVO sans compter la hausse des Troubles musculosquelettiques (TMS). Dans ce contexte, la nouvelle direction arrivée cet été voudrait ajouter 30 minutes de pause déjeuner non rémunérées aux journées de soignants déjà épuisés. "Ça a un peu mis le feu aux poudres" avoue le représentant du personnel.

"La direction a je pense des objectifs en place, par exemple le déficit qui existe depuis plusieurs années. Elle nous a proposé une réorganisation horaire sur les Résidences du Val d'Oudon. De notre côté, on pense à des journées avec des amplitudes horaires qui peuvent changer, des glissements de tâches, des CDD en moins..." énumère le délégué FO. Une réorganisation horaire à laquelle le syndicat demande à être associé. Une rencontre devrait avoir lieu prochainement.

Écouter le podcast