Segré-en-Anjou-Bleu et Anjou Loire Territoire lancent l’Opération de Restauration Immobilière (ORI)

Actualités Maine et Loire 

Les propriétaires des logements ciblés comme problématiques ont deux ans pour engager des travaux. En cas de refus, ils encourent l'expropriation.

OXYGENE RADIO
L'Hôtel de la gare à Segré fait l'objet d'un arrêté de péril imminent

6 février 2019 à 13h43 - Modifié : 7 février 2019 à 12h22 par Alexis Vellayoudom

« Eviter que la situation de l’Hôtel de la gare se répète ». La mairie de Segré-en-Anjou-Bleu et Anjou Loire territoire, ALTER, présentaient un nouvel appareil administratif, dans le cadre du renouvellement urbain. L’ORI, Opération de Restauration Immobilière, vise à inciter les propriétaires à engager des travaux sur des biens identifiés comme problématiques, « chaque propriétaire (propriétaires-bailleurs) a été contacté pour les inciter à faire des travaux sur leurs biens. Malheureusement, ils n’ont pas donné suite donc la commune engagera cette procédure pour les forcer à faire ces travaux », précise Aurélie Jouenne, responsable de l’agence ALTER de Segré.

Une expropriation au bout de 2 ans

Une fois le dispositif lancé, une première phase de « déclaration d’utilité publique » s’amorcera sur une année. Les propriétaires auront ensuite 2 ans pour faire des travaux, s’ils refusent, ils seront expropriésÀ l’issue de la procédure le bien revient à la commune, « deux options, soit elle réhabilite elle-même et remet en vente les logements rénovés, soit elle trouve un investisseur qui s’engage à faire des travaux ».

Actuellement, 15 immeubles sont concernés dans Segré et Sainte-Gemmes-d’Andigné. Une fois la procédure lancée, les propriétaires peuvent l’arrêter à tout moment, en s’engageant à réaliser les travaux nécessaires. Dans ce cas, ils pourront bénéficier du précédent dispositif l’OPAH-RU, destiné à subventionner les propriétaires occupants et bailleurs pour réaliser les travaux de réhabilitation des immeubles ou des logements.

Une réunion publique est prévue mardi prochain à 20H30, au groupe Milon, salle du Jardin Public pour expliquer le dispositif.