Maine et Loire

Segré. Ils choisissent d’entreprendre à Segré

20 mai 2019 à 11h00 Par Alexis Vellayoudom
Les porteurs de projet échange avec les élus, les partenaires et les commerçants
Crédit photo : Alexis Vellayoudom

14 porteurs de projet étaient conviés à un éductour de découverte de Segré. Une initiative de la CCI et de la commune.

« Entreprendre en cœur de ville de Segré », une idée qui a germé chez les 14 porteurs de projet qui ont répondu à l’invitation. La commune, la CCI de Maine-et-Loire, l’association des commerçants, artisans et professions libérales (AssAnBle), la Maison de la création et de la transmission et Pôle emploi se sont investi dans le projet.  

Après deux réunions d’information, fin mars et début avril, 14 porteurs de projet se sont déplacés à Segré. Ils étaient conviés pour une visite du centre-ville et des locaux vacants. Les porteurs de projet ont pu ensuite échanger avec les partenaires, les élus et les commerçants.  

 

« La Commune de Segré aide les commerçants »

 

Parmi eux, un couple du sud Mayenne, Hervé et Elisabeth Tartare ont un projet de boutique de décoration, parfumerie, pâtisserie et cosmétique. La visite les a convaincus, « l’aménagement du territoire est intéressant et la commune de Segré fait des efforts pour les commerçants. On a deux locaux qui nous intéressent vraiment dans la rue Pasteur ».

 

« Je préfère commencer à Segré plutôt qu’une ville comme Angers où je pense que je ne ferais pas trois mois », Benjamin Mandé, porteur de projet.

 

Benjamin Mandé vient d’arriver en Maine-et-Loire. Commerciale sédentaire depuis 11 ans, il souhaite désormais ouvrir son commerce avec sa compagne. Le concept, une épicerie fine regroupant des produits de terroirs des autres régions.

Pour lui, la zone de chalandise de Segré a du potentiel, « dans une ville comme Segré, les gens ont l’air plus proche, plus humain. Le commerce de proximité marche fort, je vais moins être concurrencé par le net », raconte le jeune entrepreneur.

 

Les porteurs de projet vont désormais réfléchir. Segré pourrait bien accueillir de nouveaux commerçants.