Vendée Globe. Maxime Sorel est arrivé aux Sables d'Olonne

Actualités Sports 

Le skipper breton a franchi la ligne d'arrivée ce matin peu avant 5h. Il termine 10ème avec un bateau au bord de la casse

OXYGENE RADIO
Maxime Sorel à son arrivée dans le chenal
Crédit: Alexis Vellayoudom

30 janvier 2021 à 5h14 - Modifié : 15 février 2021 à 11h15 par Alexis Vellayoudom

82 jours 14 heures 30 minutes et 15 secondes, c'est ce qu'il aura fallu attendre pour entendre le dragon du bateau V&B - Mayenne rugir. Maxime Sorel est arrivé ce matin vers 4h50 où l'on pouvait distinguer ses voiles noires et vertes dans la nuit des Sables d'Olonne.

 

Le skipper breton boucle son premier Vendée Globe avec un bateau qui ne l'avait jamais terminé. Un Vendée Globe qui malgré les apparences fut difficile pour le skipper du Team V&B - Mayenne. En témoigne, cette arrivée, où jusqu'au dernier moment le skipper, avant de franchir la ligne, a échangé avec son équipe pour savoir s'il devait remonter le chenal des Sables d'Olonne ou se rendre dans un port plus sûr à La Rochelle. 

Une course où il aura dû cravacher dans les derniers jours, "ça a été une course contre la montre depuis 48h même 72h. Je ne savais pas si j'allais réussir à passer devant cette dépression, la direction de course m'a fait savoir que ça allait être difficile, j'ai quasiment pris la décision seul. Ensuite est-ce que j'allais pouvoir rentrer au port à cause de la marée.", explique le skipper à son arrivée. 

Un bateau au bord de la casse 

Le skipper V&B-Mayenne termine 10ème, "je n'aurai pas osé en rêver au départ. Je suis assez fier de tout ce que j'ai surmonté. Le bateau est quand même prêt à casser en deux depuis le Cap Horn. C'est ce qui est arrivé à PRB. Le pont a fissuré et le bateau à un moment donné peut casser complètement", confie Maxime Sorel. 

Cinq jours après le départ, le skipper avait déjà perdu un pilote automatique dans la dépression tropicale, "mon pilote, il part en vrac à tout moment", ajoute le skipper. 

Des défis qui n'étaient pas insurmontables pour le skipper du bateau V&B-Mayenne. Le marin breton va maintenant pouvoir savourer avec sa famille et ses proches.