Vendée Globe semaine 6 : montée au mât pour Maxime Sorel

Actualités Sports 

La Semaine du Vendée Globe #5 : décryptage de la semaine avec Jacques Amedeo et retour sur la course du bateau VandB-Mayenne de Maxime Sorel, et du skipper segréen Fabrice Amedeo.

OXYGENE RADIO
Montée au mât pour Maxime Sorel le 14 décembre dernier sur VandB-Mayenne.
Crédit: photo du bord - Maxime Sorel

21 décembre 2020 - Modifié : 21 décembre 2020 par Coralie Juret

Semaine agitée sur le Vendée Globe : le leadership a déjà changé de main 9 fois depuis le départ des Sables d'Olonne le 8 novembre. C'est Yannick Bestaven qui mène la flotte, alors qu'il a été crédité d'une bonification comme les trois autres skippers qui se sont déroutés pour porter secours à Kévin Escoffier.

Des marins qui affrontent les 50e Hurlants actuellement. Des 50e pas si féroces, à l'image des 40e Rugissants cette année. Mais suffisamment pour secouer Maxime Sorel, après une harassante montée en tête de mât pour décrocher deux voiles d'avant déchirées. Le skipper du bateau VandB-Mayenne a un peu décroché du peloton et risque d'être rattrapé par ses poursuivants.

Arrivé à Cape Town (Le Cap, en Afrique du Sud), Fabrice Amedeo a rencontré des écoliers. Il rumine toujours son abandon décidé après une avarie sur ses deux ordinateurs de bord. Gaspard a demandé à Jacques Amedeo comment un marin ressent l'abandon lors d'une course.

Question d'Isaure, dans la classe de CM2 de Bertrande Verger, ancienne enseignante segréenne, à l'école Joseph Cussonneau d'Angers : est-ce qu'un bateau sans foils peut gagner le Vendée Globe avec les conditions climatiques de cette année ?

La chronique n°6 à réécouter ci-dessous. Rendez-vous chaque samedi à 11h30 avec Jacques Amedeo pour suivre la course et nos skippers locaux.