Vendée Globe, semaine 7 : l'abandon de Fabrice Amedeo, choix de la raison

Actualités Sports 

La Semaine du Vendée Globe #7 : décryptage de la semaine avec Jacques Amedeo et retour sur la course de Maxime Sorel sur V and B-Mayenne, et du Segréen Fabrice Amedeo.

OXYGENE RADIO
Newrest-Art et fenêtre amarré au Cap en Afrique du Sud après des avaries informatiques majeures / Fa

28 décembre 2020 à 13h10 - Modifié : 11 janvier 2021 à 13h31 par Coralie Juret

Un système météo complexe à aborder qui risque de provoquer un regroupement de la flotte cette fin de semaine alors que la course autour du monde en solitaire enregistre déjà avec des écarts inédits. Un avantage sans doute pour notre choucou Maxime Sorel, et de quoi préjuger d'un beau finish aux Sables d'Olonne...


Dans le vaste océan Pacifique, les skippers jonglent avec les difficultés de la vie à bord et apprécient de simples bonheurs, comme l'écrit le bizut de V and B-Mayenne. Se servir un verre d'eau n'a rien de simple dans les Mers du Sud !


À terre, Fabrice Amedeo justifie le choix de son abandon suite à des avaries informatiques qui le contraignait à naviguer en aveugle, sans météo. Un choix parfois critiqué, mais finalement compris, même par des casse-cous auteurs de plusieurs tours du monde. Le choix de la raison, et de la prudence, après les drames que le Vendée Globe a pu connaître.


Dans la classe de 4e d'Elodie Meignan, au collège de Meslay du Maine, Emy et ses camarades profitent du Vendée Globe pour faire (et aimer) les maths. La jeune fille a voulu savoir comment Jacques, le papa de Fabrice Amedeo avait pris l'annonce de la première participation de son fils au Vendée Globe en 2016.


Chronique à réécouter ci-dessous. Rendez-vous chaque samedi à 11 h 30 sur Oxygène Radio (103.3 dans le Haut-Anjou, 90.1 à Laval) avec Jacques Amedeo, pour la Semaine du Vendée Globe.