ViGie, l’application des exploitants agricoles pour lutter contre les vols

Actualités Maine et Loire 

Propre au Maine-et-Loire, l'application est lancée par la Gendarmerie du Maine-et-Loire, en partenariat avec la Chambre d'Agriculture, la FDSEA 49 et la Préfecture.

OXYGENE RADIO
Jean-Marc Lézé (FDSEA 49), le préfet Bernard Gonzalez, François Beaupère (Chambre d'Agriculture) et

23 février 2019 à 8h00 - Modifié : 25 février 2019 à 7h07 par Alexis Vellayoudom

Lancée il y a 1 an, l’application ViGie, jusqu’ici en essai, va pouvoir s’installer sur les smartphones des agriculteurs et des particuliers. Mardi 19 février, à la CUMA du Rodiveau, à Daumeray, Laurent Gallois de la gendarmerie nationale, le préfet Bernard Gonzalez, François Beaupère de la chambre d’agriculture et Jean-Marc Lézé, président la FDSEA 49 ont signé un avenant de la convention de partenariat, sur la mise en place d’un dispositif d’alerte des exploitants agricoles.


Auparavant, une première convention avait été signée en 2014, exploitant un autre dispositif nommé ALERTE AGRI 49. Il consistait à envoyer un SMS de prévention aux agriculteurs, membres du fichier de la gendarmerie, en cas de vols déclarés. Le dispositif regroupait 3 000 membres, mais était trop coûteux.


L’application, elle, a été créée par un réserviste de la gendarmerie nationale, pour un coût « relativement faible », précise Laurent Gallois commandant en second du groupement de gendarmerie de Maine-et-Loire. L’application ViGie « sert à diffuser du contenu à destination des exploitants agricoles. Elle a un double objectif, diffuser des messages d’alertes et de prévention pour les exploitants et prévenir de la délinquance sur l’ensemble du département », explique Laurent Gallois de la gendarmerie de Maine-et-Loire.


Concrètement, les agriculteurs appellent la gendarmerie lorsqu’’ils pensent avoir été victimes de vols. Les gendarmes eux vérifient la concordance du fait et diffusent l’information sur l’application, pour l’ensemble des exploitants du département. L’objectif, augmenter la vigilance des agriculteurs lorsqu’un fait est déclaré à proximité de leur exploitation.


Les acteurs sont tous formels, l’application doit également inciter les exploitants à déclarer le vol lorsqu’il a été commis chez eux. 258 faits en 2018, mais il existe un chiffre « noir ». Pour Jean-Marc Lézé, président de la FDSEA 49, « on sait pertinemment que beaucoup de faits ne sont pas déclarés. On invite les agriculteurs à le faire ». Des vols récurrents sur certains produits, notamment le fioul et le petit matériel d’atelier, « il y a quelques mois dans le Maine-et-Loire, il y avait des vols importants de GPS de tracteurs », précise le président la FDSEA 49.  


ViGie doit donc renforcer la prévention des vols chez les exploitants agricoles de Maine-et-Loire. L’application est gratuite et disponible IOS/Android. Ouverte à tous. La FDSEA 49 prend en charge l’hébergement de l’application à hauteur de 100 euros par an.


D’autres applications de ce genre devraient voir le jour en Maine-et-Loire, notamment pour les buralistes, les mairies et le BTP.