Angers. La Ministre Amélie Oudéa-Castéra prône un sport "d'ouverture sociale"

Maine et Loire

En déplacement à Angers ce jeudi 25 mai, la Ministre des Sports et des Jeux Olympiques a rendu visite au SCO Rugby dans le cadre de son mondial des quartiers. Une initiative sociale qu'elle a salué, profitant de l'occasion pour prôner un sport d'ouverture sociale, à un an des Jeux Olympiques de Paris 2024.

26 mai 2023 à 10h32 - Modifié : 26 mai 2023 à 13h30 par Nino Bourge-Maldinez

Amélie Oudéa-Castera Ministre des sports Angers Sco Rugby JO_25 05 23_Nino Bourge-Maldinez
La Ministre Amélie Oudéa-Castéra (au centre) a rencontré des jeunes Angevins jeudi 25 mai.
Crédit : Nino Bourge-Maldinez

La ministre des Sports et des Jeux Olympiques était à Angers ce jeudi 25 mai. Invitée au mondial interquartier organisé par le SCO Rugby, la députée Nicole Dubré-Chirat et le président du club Jean-Benoit Portier, Amélie Oudéa-Castéra a remis les trophées aux huits équipes, issues de différents quartiers de la ville. A quelques mois seulement de la Coupe du Monde de rugby et à un an des Jeux Olympiques, elle a salué cette initiative qui fait « vibrer le territoire et qui rassemble autour du sport ». Un rassemblement de bonne augure alors que le Comité National Olympique et Sportif a vu sa présidente, Brigitte Henriques, présenter sa démission quelques heures plus tôt. 

 

Le sport comme outil d'ouverture sociale

 

Au cours de sa rencontre avec les divers acteurs du club angevin, la Ministre a longuement évoqué la place du sport dans la société. Saluant notamment le lien étroit entre l'Education Nationale et le rapport au sport, alors que diverses échéances internationales approchent. Alors qu'elle se rendait à Monplaisir pour visiter le complexe de l'Europe, retenu comme Centre de préparation olympique pour le tennis de table, Amélie Oudéa-Castéra a rappelé l'importance du sport dans ces mouvements d'inclusion sociale : « Les Jeux doivent faire rayonner l'ensemble des territoires. C'est pour cela que nous travaillons en ce sens ici à Angers, notamment avec ce centre de préparation ».

 

La flamme, un enjeu social

 

Interrogée sur l'initiative de Steven Ossant, qui a proposé de porter la flamme lors de son passage en Anjou, la Ministre des Sports et des Jeux Olympiques a annoncé travailler avec les équipes du Comité d'Organisation des Jeux Olympiques sur cet aspect.

« On travaille déjà à nos concepts autour des relayeurs, on organise tout ça. Tout est permis, il y aura pas de tabou, il y aura la capacité à être créatifs [...] là aussi, notre ambition c'est d'ouvrir grand ces Jeux. C'est aussi pouvoir faire bénéficier toute la population de ce moment spécial où l'on se rapproche de cette flamme olympique, de la porter et de cette symbolique ».

Pour Steven Ossant comme pour le reste de la population, il faudra donc désormais attendre les annonces de Tony Estanguet le 23 juin lors de la Journée de l'olympisme, pour connaître le parcours de la flamme. Elle passera par l'Anjou le 28 mai 2024.