Angers. Ces étudiants vont poser gratuitement des prothèses à des Marocains

Maine et LoireMayenne

En octobre 2024, 16 étudiants du BTS Prothésiste Orthésiste de l'Institut Mongazon d'Angers se rendront au Maroc pour appareiller gratuitement une quarantaine de patients. Ils sont à la recherche de dons.

2 janvier 2024 à 10h00 - Modifié : 2 janvier 2024 à 17h05 par Alexis Vellayoudom

Lames d'espoir Angers Maroc_30 06 23_Lames d'espoir
16 étudiants du BTS Prothésiste Orthésiste appareilleront une quarantaine de patients marocains
Crédit : DR

Ils vont porter des lames d'espoir à des Marocains dans le besoin. À l'automne prochain, en octobre 2024, seize étudiants angevin du BTS prothésiste-orthésiste, de l'institut supérieur du lycée Mongazon, se rendront à Casablanca, au Maroc pour un voyage humanitaire. Là-bas, ils vont poser, gratuitement, des prothèses à une quarantaine de patients. Pourquoi ce choix ? Dans ce pays du Maghreb, la législation autour de la prothèse est différente, "en France, les appareillages qu'on peut produire sont remboursés par la Sécurité sociale. Au Maroc, ce n'est pas du tout le cas donc l'idée, c'est de pouvoir en distribuer au plus grand nombre, et ce gratuitement", explique Cléa, co-présidente de l'association Lames d'Espoir. 

 

Une pose de prothèses gratuite

 

Cela fait maintenant 3 ans que les différentes promotions de ce BTS se rendent au Maroc. Les étudiants doivent se fournir chez des professionnels français, "on récupère le matériel auprès de professionnels d'orthoprothésiste lors de nos stages. Ils nous donnent gratuitement du matériel d'occasion ou neuf qu'on emmènera au Maroc", précise Léo, l'autre co-président. "On réalisera les prothèses sur place. On va réaliser un moulage avec du plâtre, on coulera du plâtre dedans. On le rectifie puis on réalise la prothèse à partir de ce plâtre. On revoit le patient pour faire l'essayage de l'appareil pour voir si ça convient, faire des modifications si besoin. Puis, on le livre et ça y est le patient peut marcher", ajoute l'étudiant. 

 

Un voyage humanitaire
Crédit : Alexis Vellayoudom

 

Pour ce voyage, les seize étudiants réaliseront en majorité de la pose de prothèse, ce qui consiste à remplacer un membre, comme une jambe ou un bras. Au Maroc, ils rencontreront tout type de patients, peut-être même des victimes du séisme de septembre 2023. "On peut avoir des patients qui n'ont pas été appareillés depuis leur naissance ou depuis plusieurs années. Là, ça va leur permettre de changer le cours de leur vie et reprendre une activité", confie Cléa, originaire du Nord-Mayenne. Les seize étudiants de la promotion attendent beaucoup de ce voyage, "c'est une grosse responsabilité parce qu'il y a 40 patients qui nous attendent et faut qu'on soit à la hauteur pour les appareiller convenablement". 

 

20 000 € à récolter

 

Ces étudiants en BTS comptent bien profiter de l'accueil en France cet été des Jeux olympiques et paralympiques à Paris. Puisque c'est au lendemain de cette compétition qu'ils iront porter leurs lames d'espoir au Maroc. "Le domaine de l'appareillage sera forcément mis plus en avant. Nous, on va pouvoir redonner cet accès-là, cette autonomie à certaines personnes. En France, aussi, c'est possible de refaire du sports, d'être appareillé. Et on veut montrer que ce n'est pas parce qu'on est en situation de handicap qu'on ne peut pas avoir une vie normale et de faire du sport comme tout le monde", rappelle Léo. 

Mais pour réaliser ce voyage, ces étudiants doivent récolter 20 000 € pour financer le transport, la nourriture et le logement sur place. Ils ont lancé une campagne de don sur le site HelloAsso et réaliseront plusieurs soirées et missions tout au long de l'année.