Angers Sco bat Montpellier et honore ses cadres

Sports

22 mai 2022 à 1h48 - Modifié : 22 mai 2022 à 12h17 par Charles Dubré-Beduneau

Angers a clôturé sa saison 2021-2022 samedi 21 mai par une victoire 2-0 à domicile contre Montpellier lors de la 38e journée de Ligue 1. Romain Thomas, Thomas Mangani et le capitaine Ismaël Traoré, qui jouaient leur dernier match sous le maillot angevin, ont eu droit a des hommages à la hauteur de leur contribution pour le club.

Angers SCO
Le Kop de la Butte a fêté ses 30 ans avec deux immenses tifos, dont celui-ci.
Crédit: Charles Dubré-Beduneau

Dernier match de la saison, dernier match pour au moins trois piliers du Sco depuis ces sept dernières années (Romain Thomas, Thomas Mangani et le capitaine Ismaël Traoré), 30e anniversaire du Kop de la butte... tous les ingrédients étaient réunis pour une belle fête et c'est exactement ce à quoi ont eu droit les 12 249 spectateurs présents samedi soir à Raymond-Kopa. Les Angevins voulaient finir la saison sur une bonne note et ne tardaient pas à se montrer dangereux. Après un corner mal dégagé par la défense montpelliéraine, Pierrick Capelle trouvait le poteau droit. Souleyman Dombia était intenable dans son couloir. À la 15e minute, Thomas Mangani, qui jouait son 257e et dernier match avec le Sco, frappait cette fois le poteau gauche du but de Jonas Omlin. Ce n'était qu'une question de temps avant que Montpellier ne craque. Juste avant la mi-temps, un tir d'Angelo Fulgini était stoppé par la main d'un défenseur dans la surface. C'était évidemment Mangani, le M. Penalty du Sco, qui s'en chargeait ; il nettoyait la lucarne gauche pour concrétiser la domination angevine (1-0, 44e). Il transformait ainsi son 20e penalty en 23 tentatives depuis 2015, son 30e but au total sous le maillot scoïste. 

 

Ovations et haies d'honneur pour Mangani, Capelle, Thomas et Traoré

 

En deuxième période, Montpellier poussait pour égaliser mais manquait de précision dans le dernier geste. Cozza manquait une cage ouverte après centre de Valère Germain. Et les Montpelliérains se faisaient même punir par un festival de Mathias Pereira Lage: le piston angevin slalomait dans la défense avant de rentrer dans la surface et de conclure par une frappe croisée parfaite dans le petit filet opposé (2-0, 66e). Gérald Baticle faisaient sortir Thomas Mangani, Stéphane Bahoken et Pierrick Capelle pour qu'ils reçoivent une ovation méritée. Ils sortaient sous les acclamations du stade et une haie d'honneurs de leurs coéquipiers. Même chose pour Romain Thomas, remplacé par Ismaël Traoré. Le Sco termine de la meilleur des manière sa septième saison en Ligue 1 à la 14e place (41 points). Avec le départ d'au moins trois joueurs historiques (auxquels s'ajoutent ceux de Bahoken et Petkovic), et l'annonce cette semaine par le président Saïd Chabane de la vente du club à un fonds d'investissement américain, le Sco ouvre un nouveau chapitre et s'apprête à vivre une intersaison mouvementée. 

 

Pierrick Capelle: "Ça va au-delà du foot"

 

Gérald Baticle : « Les fins de saison sont toujours émouvantes car les groupes éclatent. Lorsque vous avez de tels bonshommes, avec des valeurs humaines, c’est toujours dur de voir les chemins se séparer. La semaine a été intense, il a fallu leur apprendre les décisions prises. J’ai passé beaucoup de temps à préparer ces entretiens car ils méritaient de la clarté et de la tendresse pour les aider dans la mesure du possible. Car ce sont des hommes qui le méritent. C’est pour ça que ce sont des moments difficiles. On leur souhaite le meilleur, il ne faut pas s’inquiéter pour eux parce que ce sont des personnes de grande qualité avec de belles destinées. Pour moi c'est une première saison riche, passionnante, intéressante et formatrice. »

Ismaël Traoré : « J’ai changé d’avis, je suis venu jouer, car j’ai eu une discussion avec le président ce matin. On a échangé, on a pu se dire ce qu’on avait à se dire et voilà. Il a fini par me dire qu’il voulait que je sois là ce soir. Dans le fond, j’avais peur de regretter de ne pas participer à ma dernière à Raymond-Kopa donc j’ai décidé de venir. Il fallait que je sois là, j’avais envie de profiter avec mes coéquipiers, je me devais d’être là pour ma dernière. On a commencé tous ensemble, on devait finir tous ensemble. Je ne savais pas comment j’allais réagir et je pense que ça a été une belle fête. Je suis fier d’être venu ici et d’avoir montré un bon visage car tous les commentaires sont positifs. »

Thomas Mangani : « J’étais content. On était quand même concentré, déterminé. On a la chance de l’emporter et moi de marquer. Ça a embelli la soirée. Sur le but, l’émotion est montée. On voit tous les coéquipiers qui nous sautent dessus, qui sont reconnaissants. Je les remercie aussi. C’est toujours bien car on voit toutes les bonnes personnes qui nous aiment. C’était presque plus d’émotions avant que pendant le match car il y a tellement d’adrénaline sur le terrain. La sortie, elle, je ne m’attendais pas à la haie d’honneur. C’était très plaisant. »

Romain Thomas : « J’ai eu plus d’émotions cette semaine que ce soir. Je suis arrivé avec les jambes coupées. J’ai vécu le match, mais j’ai eu un peu de mal à comprendre ce qui se passait. Pourtant, je me suis préparé tout au long de la semaine, elle a été très très longue, sans doute la plus longue de toutes mes années angevines. L’essentiel est de partir sur une belle victoire. On avait vraiment envie de gagner pour partir sur une bonne note. Quand le public a scandé mon nom, c’était lors d’un corner montpelliérain, j’en ai profité un peu à ce moment là. »

Pierrick Capelle: "Ça a été une belle fête parce qu'on gagne et parce qu'on a fait le match qu'il fallait. On a pris du plaisir à jouer ce match et forcément quand on y met autant de coeur comme on l'a fait, il se passe de bonnes choses. D'avoir pu vivre autant de choses et de saisons ensemble, d'avoir pu aider le club à grandir c'est fabuleux. Ça va au-delà du foot. On est que de passage nous les joueurs mais ce qui est certain c'est qu'on on restera en contact. C'était un bel hommage, un bel au revoir pour ces cadres. La haie d'honneur s'est faite naturellement. Les gars ont bien géré leurs émotions, en champions. Il y a eu beaucoup de partage et de sincérité. C'est juste un au-revoir, pas des adieux. Le penalty pour Thomas c'est juste magnifique, ça clôture magnifiquement sa carrière ici. Juste avant qu'il y aille je lui ai dit: "C'est ton coeur qui va frapper." Et il y a effectivement mis tout son coeur, la vache ! La suite pour moi ? On discute. Il y a pas mal de questions encore, foot et extra foot. Mon envie est de rester. On va prendre encore un petit peu le temps pour trouver des réponses et puis ça va le faire."