Angers SCO. Capelle maestro, Hountondji comme un roc... Les notes face à Guingamp

Maine et LoireSports

De retour dans son antre de Raymond Kopa pour le dernier match de cette phase aller de Ligue 2, Angers Sco a été sacré champion d'automne en battant Guingamp (1-0).

20 décembre 2023 à 10h59 - Modifié : 20 décembre 2023 à 11h52 par Nino Bourge-Maldinez

Le SCO est champion d'automne pour la première fois depuis la création de la poule unique (1993/94)
Le SCO est champion d'automne pour la première fois depuis la création de la poule unique (1993/94)
Crédit : Nicolas Geslin // Oxygène Radio

C’est sous une pluie fine mais battante que cette rencontre a démarré. Les contrôles de balles étaient délicats et le jeu proposé par les hommes de Stéphane Dumont empêchait les angevins de développer le leur. Une première grosse situation, un manqué de Zinédine Ferhat mais un effort collectif qui permet à ce dernier de se retrouver en position de centre pour Loïs Diony qui en véritable renard des surfaces ouvrait la marque d’un plat du pied entre les jambes du gardien guingampais (1-0, 25e). Les coéquipiers de Baptiste Guillaume continuaient à mettre en place leur jeu et à se créer d’énormes occasions. C’était toutefois sans compter sur la solidarité défensive des locaux, bien déterminés à préserver leur cage inviolée une fois de plus. 

Match référence

Après une période où les deux formations auront eu leur lot d’occasions, les visiteurs du soir repartent de plus belle. D’habitude lucides au retour des vestiaires, les angevins peinent à se remettre dans le rythme et l’En Avant en profite. Un premier corner, repoussé par Hountondji, une séquence de possession et une tête qui termine au-dessus de la cage de Fofana, voilà les hommes d’Alexandre Dujeux avertis.

Déjà auteur de 7 buts et 4 passes décisives, Amine El Ouazzani entend bien égaliser mais Fofana tient bon et remporte des duels importants aussi bien dans les airs qu’au sol. Le danger se précise mais Fofana, encore lui, sauve les siens sur sa ligne alors qu’El Ouazzani avait réussi à prendre l’international ivoirien à revers. Les entrées font du bien à des angevins qui trouvent un second souffle et passent tout proches du but du break.

Après un ballon mal maîtrisé par la défense, Diony se retrouve seul face à Enzo Basilio mais sa tentative manque le cadre. Un dernier quart d’heure où le SCO tient bon grâce aux sacrifices collectifs et à un manque cruel de réussite côté breton et voilà que l’arbitre met fin à cette rencontre. Un match référence pour des Angevins qui viennent de prouver qu’ils avaient les ressources pour aller remporter les matchs où ils sont mis en difficulté. Champion d’automne.

 

Les notes : 

FOFANA (8) : Le SCO ne serait pas champion d’automne sans les performances XXL de Yahia Fofana. Précieux dans les airs, au sol mais aussi parfois dans le vice, le meilleur gardien de ligue 2 en 2021/2022 prouve une fois de plus son importance dans une équipe qui tourne. 

VALERY (5) : Match timoré de la part des latéraux. Bon dans l’apport offensif pendant les temps forts, plus en difficulté lorsque Guingamp à mis la main sur le ballon, Yan Valéry a livré une performance moins convaincante qu’à son habitude ces derniers temps. 

BAMBA (6,5) : De retour dans le onze après son absence face à Troyes, Abdoulaye Bamba a prouvé qu’il était un élément central dans une défense solide. Mis en difficulté, le cadre du vestiaire à compensé par de l’abnégation et du sacrifice, qui a permis aux siens de préserver le score. 

HOUNTONDJI (7) : Dans un système plus bas bien que mis en difficulté, Cédric Hountondji a été le patron de la défense hier. Face aux grands que sont El Ouazzani et Guillaume, l’international béninois s’est imposé et à fait don de son corps à une défense mise à rude épreuve. 

LEFORT (5,5) : Timoré, Jordan Lefort aura tout de même été un maillon important de la défense angevine. Bien placé, constamment dans l’anticipation et la compensation des efforts de ses coéquipiers, il a été un bon élément jusqu’à sa sortie à la 80e. 

EL MELALI (5,5) : Farid El Melali aura tenté beaucoup de choses. Si son association avec Lefort aura été moins payante qu’espérée, l’algérien aura apporté sa grinta et sa générosité de courses. Remplacé à la 66e par Bahoya, il a livré une performance correcte.  

LOPY (6) : Si le milieu a subi les foudres de l’En Avant en deuxième période, Joseph Lopy se sera montré être un élément important du bloc défensif angevin. Placement, récupération, conservation, compensation, autant d'éléments qui permettent au SCO de l’emporter et à Lopy de se montrer important. Il a cédé sa place à Zinédine Ould Khaled à la 80e.

CAPELLE (7) : Pierrick Capelle n’en finit pas d’impressionner. Important des deux côtés du terrain, le capitaine du SCO aura impressionné par son sang froid et ses qualités techniques pour sortir du pressing. A l’image de son compère du milieu, il aura été important dans sa propre surface pour faire face aux vagues rouges qui se sont abattues en deuxième mi-temps. 

FERHAT (5,5) : A l’instar de Farid El Melali, Zinédine Ferhat a beaucoup tenté. Bien qu’il ait pêché dans le dernier geste, il aura tout de même trouvé Diony dans le bon tempo pour permettre aux siens de virer en tête. Plus en difficulté dans sa moitié de terrain et ce malgré de belles sorties de balles, il a été substitué par Raolisoa à la 66e minute de jeu. 

ABDELLI (6,5) : Dans un match où le SCO aura été dominé, Himad Abdelli aura été précieux. Son placement entre les lignes aura apporté une dynamique à un leader bien statique en première période puis sa qualité technique et son attitude de leader ont permis au SCO de tenir en deuxième période. Continuité. 

DIONY (7) : Loïs Diony n’en finit plus de marquer. Buteur pour la dixième fois de la saison, le toro loco aura déstabilisé la défense bretonne en première mi-temps avant de manquer son face à face en deuxième et de disparaître dans le même temps. Malgré cela, il aura été l’homme providentiel d’un SCO efficace. Il a cédé sa place à Niane sous les ovations du public à la 89e.