Angers SCO : Des Angevins vaillants mais battus par le PSG

Maine et LoireSports

11 janvier 2023 à 22h54 - Modifié : 11 janvier 2023 à 23h51 par Clément Lemaître

Même si Angers a effectué une belle prestation mercredi soir sur la pelouse du Parc des Princes, le PSG s'est montré plus réaliste dans la zone de vérité (2-0). Le SCO enchaîne une dixième défaite en championnat.

Himad Abdelli (Angers SCO)
Himad Abdelli (Angers SCO)
Crédit: Himad Abdelli (Angers SCO)

Trente-neuf points séparent désormais le leader parisien et Angers SCO. Pourtant, malgré leur statut de lanterne rouge, les Angevins ont prouvé mercredi soir, sur la pelouse du Parc des Princes, qu'ils avaient le potentiel pour espérer mieux. Face aux coéquipiers de Lionel Messi, de retour sur les pelouses de L1 après son titre de champion du monde, les hommes d'Abdel Bouhazama ont été loin d'être ridicules et ont même fait trembler leurs adversaires en deuxième mi-temps. Mais comme lors des matches face à Ajaccio (0-1, 26 décembre) et Lorient (1-2, 1er janvier), les Angevins quittent les terres parisiennes avec le goût amer de la défaite (0-2), la dixième de suite en championnat. 


Avant le coup d'envoi, le capitaine Pierrick Capelle avait appelé ses coéquipiers à "faire un match hors du commun". Mais dès la cinquième minute de jeu, les SCOïstes ont été cueillis à froid. A la suite d'une touche de Nordi Mukiele, Miha Blazic sort à contre-temps, et Lionel Messi lance idéalement sur le côté droit l'ancien Lavallois, qui centre en retrait au premier poteau pour Hugo Ekitike. L'attaquant parisien prend le meilleur sur Cédric Hountondji et trompe Paul Bernardoni pour ouvrir le score.


Premier tir angevin à la 41e minute

 

Ensuite, le SCO a perdu pied et complètement laissé le ballon aux Parisiens (18% de possession après 10 minutes de jeu), tout en étant incapable de passer la ligne médiane. Si Abdallah Sima a réussi quelques incursions individuelles après le quart d'heure de jeu, Paul Bernardoni a maintenu son équipe à flot en repoussant une tête à bout portant de Sergio Ramos (24e). Neuf minutes plus tard, l'ancien Troyen s'est envolé sur une tentative de Lionel Messi, avant que l'arbitre ne signale l'Argentin hors-jeu. Trop timorés, les Angevins ont tiré au but pour la première fois à la 41e minute, à la suite d'une tête non cadrée d'Himad Abdelli. "On perd trop vite et trop facilement le ballon. J'ai senti mes joueurs crispés", déclarait justement Abdel Bouhazama au micro de Canal+ à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les Angevins se sont montrés bien plus entreprenants et ont inquiété les coéquipiers de Neymar. Mais Abdallah Sima (49e) et Himad Abdelli (54e) ont manqué d'audace face au but de Gianluigi Donnarumma. Si Paul Bernardoni s'est montré une nouvelle fois décisif dans ses six mètres, face à Hugo Ekitike cette fois-ci (59e), les Scoïstes ont bien cru pouvoir égaliser deux minutes plus tard quand Himad Abdelli a idéalement servi Abdallah Sima au deuxième poteau. Seul face au portier parisien, l'international sénégalais a envoyé le ballon hors du cadre.

 

Le premier match de Boufal avec le SCO depuis le 23 octobre

 

A la suite de cette action, Abdel Bouhazama a fait entrer Amine Salama, Farid El-Melali et Sofiane Boufal, qui n'avait plus joué avec le SCO depuis la réception de Rennes (1-2) le 23 octobre dernier. Après ce triple changement, les Angevins ont intensifié la pression sur le but parisien mais sans succès. Car contre le cours du jeu, le PSG a doublé la mise grâce à Lionel Messi (72e), bien servi dans la surface par Nordi Mukiele. D'abord refusé, le but a été accordé par l'arbitre de la rencontre après avoir consulté le VAR. Dans les derniers instants, Paul Bernardoni a encore brillé à la suite d'un coup-franc de Neymar (90e) puis sur le corner qui a suivi face à Nordi Mukiele. Quelques minutes plus tôt, Sada Thioub était accroché dans la surface parisienne (88e) et pensait pouvoir obtenir un penalty, mais l'arbitre n'a pas bronché.

Battu par le PSG avec les honneurs, le SCO va affronter des équipes de "son" championnat lors des semaines à venir : Clermont (15 janvier), Brest (29 janvier), Ajaccio (1er février), Auxerre (12 février) et Strasbourg (19 février). A la suite de ces cinq matches, Angers en saura plus sur son avenir en Ligue 1.