Angers SCO : Le club s'explique après la perquisition de la police

Maine et LoireSports

4 janvier 2023 à 10h46 - Modifié : 5 janvier 2023 à 17h44 par La Rédaction Juret

Alors que le siège d'Angers SCO a été perquisitionné mardi par la police, concernant des transactions financières et le rôle de certains agents sur des transferts, le club s'est exprimé ce mercredi par le biais d'un communiqué.

Le siège d'Angers Sco à la Baumette.
Le siège d'Angers Sco à la Baumette.
Crédit: Archives Oxygène Radio

Englué en bas de tableau de L1, Angers SCO fait également les titres de la rubrique justice. Mardi, le siège du club a été perquisitionné par la police car le parquet de Bobigny s'intéresse à des transactions financières et au rôle de certains agents sur des transferts. Le 14 juin dernier, le club de l'Anjou avait déjà fait l'objet d'une perquisition par la police judiciaire. Selon L'Equipe, le SCO et l'AS Saint-Etienne seraient soupçonnés d'entretenir des liens financiers occultes avec des agents.

Le club s'est exprimé dans la matinée par le biais d'un communiqué. "L'opération (ndlr : de mardi) a pour vocation la vérification d'informations en possession de l'autorité judiciaire qui mettent en cause plusieurs dizaines de personnes extérieures au SCO. Cependant, sont visés par cette enquête préliminaire, l'ancien directeur juridique du club, licencié pour 'faute grave' en novembre 2022, ainsi qu'un représentant de joueurs, salarié du club au sein de la cellule recrutement entre septembre et décembre 2022. Ce dernier avait décidé de démissionner de son poste pour des 'motifs personnels'", écrit-il dans un premier temps.

 

 

"Angers SCO n’a rien à se reprocher et rien à cacher"

 

A 17h ce mercredi, Angers SCO a tenu une conférence de presse avec Mohamed Sifaoui, responsable de la communication du club, et Maître Pierry Fumanal, l'avocat de l'actuel 20e de L1. "Nous dégageons toute responsabilité, sinon le Président aurait lui aussi été placé en garde à vue. Ce dernier est tombé de haut, a d'abord déclaré Pierry Fumanal. L'ancien directeur juridique (Valentin Harribey) a été placé en garde à vue. À cette heure-ci, d’autres clubs doivent être entendus. L’enquête est très avancée. De notre côté, nous sommes sereins pour la suite."

"Cela concerne des transferts de joueurs. Un certain nombre de personnes que nous ne connaissons pas, sont présumées coupables. Nous avons dans cette galaxie deux personnes passées par le club ; poursuivies mais présumées innocentes, a précisé Mohamed Sifaoui. Angers SCO n’a rien à se reprocher et rien à cacher. C’est une enquête qui date de plusieurs années. De 2017 à décembre 2022."

"La direction du club a totalement coopéré avec les services de police et aucune charge ni aucune poursuite n'a été retenue ou engagée contre aucun membre ou cadre d'Angers SCO. La Direction a tenu au courant, en toute transparence ses salariés et a répondu à leurs interrogations légitimes", conclut-il le directeur de la communication d'Angers Sco.