Candé. La nouvelle usine Manitou commencera à produire des nacelles en novembre

Maine et Loire 

Ce mercredi 21 juillet, Pierre Ory, le préfet du Maine-et-Loire, visitait les deux sites de Manitou à Candé. L'occasion de découvrir le nouveau site de 80 000 m² qui permettra de doubler la production.

Nouveau site Manitou Candé_21 07 21_AVC
Le nouveau site de 18 000 m² permettra de doubler la production
Crédit: Alexis Vellayoudom

23 juillet 2021 à 10h49 - Modifié : 23 juillet 2021 à 11h52 par Alexis Vellayoudom

Plus grande, plus ergonomique et une production de nacelles qui va doubler. Ce mercredi 21 juillet, le préfet du Maine-et-Loire, Pierre Ory, et la sous-préfète de Segré-en-Anjou-Bleu, Anny Piétri, se sont rendus dans la capitale mondiale de la nacelle à Candé. En présence de Pascal Crossouard, le maire de Candé, Michel Denis, directeur général de Manitou Group, Élisabeth Ausimour, présidente de la division produits, et Sylvain André, directeur de l'usine, ont d'abord fait visiter l'ancienne usine, zone des Fosses-Rouges avant de présenter la nouvelle usine, installée zone du Petit-Tesseau, le long de la route de Freigné.

Une usine moderne de 18 000 m²

Imposante, c'est le mot qui vient à l'esprit lorsqu'on longe le terrain de 80 000 m² où se côtoient production, hangar logistique, zone de stockage des composants ou encore un parc extérieur pour l'expédition. La nouvelle usine va permettre de doubler la production, même si les chiffres ne sont pas encore dévoilés. Objectif, inondé le marché américain des nacelles rouges. Depuis un an, Manitou a commencé à vendre de l'autre côté de l'océan Atlantique, "les Etats-Unis, c'est un gros marché et c'est important pour la sauvegarde de l'emploi en France", a explique Sylvain André, le responsable des deux sites de Candé. 

Rail site Manitou Candé_21 07 21_AVC
Les lignes de productions sont équipées de rails pour faire avancer les produits à chaque étape
Crédit: Alexis Vellayoudom

Sur cette nouvelle usine de 18 000 m², Manitou a investi 26 millions d'euros. Le site produira des nacelles tout terrain thermiques et électriques sur deux lignes, "avec un avancement tracté. On a un système de chaîne qui va faire avancer les chariots au poste à poste. À chaque poste, on va assembler une partie des composants. Il va y avoir une partie automatisation. Sur les premiers postes, on va retrouver des systèmes de tables élévatrices intégrées au sol pour pouvoir travailler à hauteur. C'est là, où on a le plus de souci d'ergonomie aujourd'hui", décrit Sylvain André.  

Sylvain André présente le nouveau site de Manitou à Candé
Crédit: Alexis Vellayoudom

Contrairement à l'ancienne usine où les lignes étaient collées au mur, elles pourront désormais être alimentées des deux côtés, "en parallèle, on va avoir plusieurs lignes d'assemblage de sous-ensemble. On a une partie tourelle avec hydraulique, intelligence de la machine qui va traverser l'allée pour s'assembler sur la machine. Et puis la partie structure, qu'on reçoit pré-assemblée, qui traversera l'allée via un système aérien pour se déposer directement sur la machine", ajoute le responsable du site. Les nacelles passeront ensuite à l'extérieur du bâtiment pour la partie test avant d'être expédiées. La mise en production de nacelles est prévue pour le 15 novembre et les premières livraisons à la fin novembre.

Un investissement à Candé et le développement de l'électrique

Cette visite des officiels, c'était aussi l'occasion de présenter le nouveau plan d'investissement. 80 millions d'euros sur cinq ans pour 3 sites dont celui de Candé. Un nouveau bâtiment sortira de terre zone du Petit-Tesseau, en face de la nouvelle usine. Un terrain de 50 000 m² de l'autre côté de la route de Freigné, mis à disposition par Anjou Bleu Communauté, "ce nouvel investissement permettra d'augmenter les capacités pour les volumes qu'on projette de faire", confie Sylvain André. 

Parking expédition Manitou Candé_21 07 21_AVC
Manitou stockera ses produits sur ce site de 80 000 m², avant elle louait un terrain à la mairie
Crédit: Alexis Vellayoudom

Manitou, traditionnellement rouge, s'engage aussi dans le vert avec la production de nacelles électriques dont le marché est en développement, "clairement, il y a une accélération de la demande. Sur le marché de la nacelle, notamment les pays du nord de l'Europe demanden de plus en plus des machines électriques. On a certains loueurs qui nous disent "on achète plus 100 % thermique. On achète 1/3 électrique, 1/3 thermique", le virage est en train de se faire", précise le responsable du site. 

Le marché de la nacelle électrique en expansion
Crédit: Alexis Vellayoudom

L'ancienne usine qui emploie 190 personnes dont 110 en production et 50 intérimaires continuera à produire des nacelles industrielles. Pour rappel, Manitou, c'est plus de 30 filiales, 1 000 concessionnaires dans 140 pays et plus de 80 % des ventes hors de France.