Cap Martinique : arrivée ce soir pour Amedeo et Durand sur Handicap International

Maine et LoireSports

23 mai 2022 à 18h41 - Modifié : 23 mai 2022 à 18h43 par Coralie Juret

Ralentis par une zone sans vent, le Segréen Jacques Amedeo et son coéquipier Antony Durand arrivent au large de la Martinique. Ils couperont la ligne d’arrivée ce lundi 23 mai après 22 jours de course au départ de la Trinité sur Mer.

Bateau Handicap International Amedeo Durand Cap Martinique_01 05 22_Jean-Marie Liot - Cap Martinique
Jacques Amedeo sur Handicap International pour la transat Cap Martinique, avec Antony Durand.
Crédit: Jean-Marie Liot - Cap Martinique

Après trois semaines et demi de course, Jacques Amedeo franchira la ligne d'arrivée de Cap Martinique ce soir, vers 21h (heure française). Plus tard qu'attendu, car le navigateur segréen d’Handicap International et son binôme Antony Durand ont été ralentis par le vent. Un écueil attendu qui les oblige à faire des zigzags pour atteindre Fort-de-France.

"C'est la grosse punition de cette fin de course" pestait Jacques cet après-midi, au téléphone avec Oxygène Radio. “Il y a très peu de vent, on était à grosso modo 6h-7h de l’arrivée sur le sud de la Martinique, et on a bouffé plus de 12h avant d’y arriver, on y est pas encore”. “Une double punition” pour le duo un peu à la traîne et sans spi (déchiré à deux reprises) depuis deux semaines. Handicap International doit aussi se débarrasser des sargasses depuis 5-6 jours, “ces horribles algues qui se collent sur les quilles, sur le safran et qui obligent à faire des manœuvres qui prennent du temps et qui sont désagréables".

Jacques Amedeo "on a bouffé plus de 12h avant d'arriver"
Crédit: Coralie Juret

Quatre semaines de course avec “des moments sensationnels, des frustrations, des moments difficiles parce qu’il y a eu de la casse, des manœuvres qui ont été compliquées”. Et finalement une fin de course “pas désagréable parce qu’on a un vent assez faible mais qui n'est pas complètement nul, et il fait très très beau. La nuit, le ciel étoilé disparaît quand la lune arrive et tout est très paisible. J’aime bien, c'est pas une fin de course très musclée, c’est un peu romantique". 

Les côtes martiniquaises en vue, Jacques Amedeo savoure déjà “une expérience sensationnelle de traverser l'Atlantique sur un bateau de 11 m en 22 jours, je ne pensais pas le faire si vite”. Le Segréen loue aussi son coéquipier Antony Durand, “un type remarquable”. Hier, ce sont Ludovic Gérard et Nicolas Brossay qui ont remporté la première transat Cap Martinique en double sur Solenne Pure Océan. Le bateau Handicap International de Jacques Amedeo, sponsorisé par Oxygène Radio est 15e.