Centre de soins infirmiers de Pouancé : pas de fermeture avant la fin de l'année

Maine et Loire 

Le centre hospitalier de Châteaubriant-Nozay-Pouancé est en réflexion sur le maintien ou non de ce service hospitalier, une "survivance du service public en France". Il assure que les 300 patients suivis chaque année ne seront pas laissés sans solution.

centre soins infirmiers Pouancé Jocelyne Leroyer Laurent Felliatre_31 05 21_CJ
Jocelyne Leroyer, Laurent Felliatre et Pauline Lévêque (abs) s'inquiètent d'une éventuelle fermeture
Crédit: CJ

8 juin 2021 à 13h37 par Coralie Juret

Ils sont parfois les seules visites à domicile de la semaine, la perspective du maintien à domicile ou une alternative aux soins sans s'exposer à la Covid... Les infirmiers du centre de soins de Pouancé sont sur la sellette. 

Leur direction, l'hôpital de Châteaubriant-Nozay-Pouancé, ne prendra "pas de décision avant la fin de l'année" mais elle est "en réflexion" pour passer le relais au secteur libéral. Les trois soignants ont alerté élus et patients qui montent au créneau pour défendre un service de santé de proximité.

Reportage - le centre de soins infirmiers menacé à Pouancé
centre soins infirmiers Pouancé carte remerciements_31 05 21_CJ
Les trois infirmiers ont reçu plusieurs courriers de soutien comme celui-ci.
Crédit: CJ

Alors fermera ou pas ? Début avril, la direction de ce service qui dépend de l'hôpital de Châteaubriant avait annoncé sa fermeture au 1e juillet. Mais depuis l'alerte des salariés et la mobilisation des élus, le projet est en stand-by. Et les patients inquiets, racontent Jocelyne Leroyer et Laurent Felliatre.

Jocelyne Leroyer : "ils sont inquiets, ils ont besoin de réponses"

Au cours d'une rencontre entre l'hôpital et les cabinets infirmiers libéraux de Pouancé jeudi 3 juin, ces derniers ont, selon nos informations, confirmé leur impossibilité d'absorber la patientèle du Centre de soins infirmiers. Le Centre de soins de Combrée, géré par une association, aurait lui proposé de reprendre les patients et le personnel

La direction de l'hôpital de Châteaubriant assure de son côté qu'il n'est pas question de laisser les patients sans solution. Les infirmiers eux, attendent une réponse. Comme eux, près de 500 Pouancéens réclament dans une pétition papier le maintien du centre de soins infirmiers. Une pétition web a aussi été signée par 668 personnes (au 8 juin) pas toutes habitantes du territoire, sur Les Lignes bougent.